espace pub
Infos en ligne:
  • Nomination de quatre nouveaux cardes à la Direction générale des Douanes ...

  • Zeghmati désigné Procureur général de la Cour d'Alger et Bendaas procureurde la République près le Tribunal de Sidi M'hamed ...

  • Driencourt réfute toute "volonté d'ingérence" de la France dans les affaires de l'Algérie ...

  • Benrahma meilleur passeur de la compétition ...

  • Sonatrach réalise quatre nouvelles découvertes en effort propre ...

  • Routes bloquées à Magra pour dénoncer des sanctions d'"extrêmesévérité" contre le NCM ...

  • Belaiz présente sa démission au chef de l'Etat ...

  • L'appel de Chelsea sur l'interdiction de recrutement ...

  • Guardiola défend la prestation de Mahrez ...

  • Le MCA remporte le derby, le MOB accroché ...

Quotidien d'information indépendant - n° 6463 - Mardi 21 Mai 2019

«Nous sommes prêts à reprendre les armes si cela est nécessaire»

Interligne+- AAgrandir le Text+- Imprimez cet Article

C’est par cette phrase, que M. Lahitani Lahcene conseiller du président de la République arabe sahraoui a affirmé lors de la journée de solidarité avec le peuple sahraoui qui, rappelons-le a été organisé par le Front El-Moustakbal lors de l’université d’été qui a eu lieu à Tipasa..

C’est ce qu’a avancé ce responsable. Cet avertissement prouve une nouvelle fois que la situation à la RASD implique une réaction légitime pour contrecarrer toute velléité du royaume chérifien qui tente par des moyens directs et/ou indirects à saper la volonté des sahraouis si on tient compte que le makhzen emploie la torture contre des civils sans défense dans les territoires occupés. M. Lahitani ajoute par ailleurs, «Présentement on a abouti une période très pénible. Le peuple sahraoui est plus que jamais asservi par l’expansionnisme marocain qui fait fi de toutes les résolutions de l’ONU. En partant de ce fondement, on ne diffère nul choix pour délivrer notre pays du joug colonisateur. Depuis effectivement septembre 1992, nous conduisons une révolte pondérée. Malencontreusement les outrances perpétrées régulièrement par le colonisateur à l’encontre de notre peuple se poursuivent et avec une abominable barbarie. En outre le document consigné par les envoyés de la Fondation Kennedy des droits de l’Homme ont à mis au jour les incontestables afflictions que nous subissons», affirme-t-il. Néanmoins, l’émissaire sahraoui a préconisé que spécialement depuis 1992, le Front Polisario a mené une bataille pacifique, tant sur le plan intérieur qu’externe ce qui a permis de construire dans les régions libérées un authentique pouvoir contemporain composé d’institutions pérennes. «Concernant le schéma diplomatique, nous avons procédé à l’ouverture jusqu’à maintenant des représentations dans les cinq continents. Aussi, la question sahraouie a reçu le soutien de nombreux pays et d’organisations à l’instar de l’Union africaine. Ceci dit, la position algérienne a été d’une contribution certaine pour la mondialisation de notre lutte par principe», dira-t-il. Par ailleurs le secrétaire général du ministère de l’Information du Sahara Occidental a soutenu sans équivoque, les agissements et la diplomatie française tendant à mettre en échec le changement d’organisation du référendum pour l’autodétermination. Belaïd, Abdelaziz, le président du Front El-Moustakbal a réaffirmé lors de son intervention l’appui constant de son parti au peuple sahraoui et son droit à l’autodétermination. «Nous souhaitons dépêcher incessamment, dans le cadre de la collaboration et de la solidarité avec nos frères de la République sahraouie, une équipe de médecins de notre parti pour se rendre dans les camps sahraouis. Cette décision est l’aboutissement d’un long travail de solidarité», révèle-t-il. Il a conclu par «le peuple marocain est un peuple frère avec qui des rapports forts tant sur le plan historique, religieux et de proximité nous lient à eux. Par voie de conséquence, notre soutien pour la cause sahraouie est une position juste, dans la mesure où il s’agit de l’oppression d’un peuple. Chose que nous n’admettrons jamais».

espace pub

Vos Commentaires

espace pub

Vidéo LNR

Loading the player...

Le président du Conseil constitutionnel, Mourad Medelci, est décédé hier

Suivez LNR sur Facebook

Galerie

espace pub