espace pub
Infos en ligne:
  • Le Mali bat la Mauritanie (4-1) ...

  • Coutinho conscient de ne pas avoir fait une bonne saison au Barça ...

  • Nomination de quatre nouveaux cardes à la Direction générale des Douanes ...

  • Zeghmati désigné Procureur général de la Cour d'Alger et Bendaas procureurde la République près le Tribunal de Sidi M'hamed ...

  • Driencourt réfute toute "volonté d'ingérence" de la France dans les affaires de l'Algérie ...

  • Benrahma meilleur passeur de la compétition ...

  • Sonatrach réalise quatre nouvelles découvertes en effort propre ...

  • Routes bloquées à Magra pour dénoncer des sanctions d'"extrêmesévérité" contre le NCM ...

  • Belaiz présente sa démission au chef de l'Etat ...

  • L'appel de Chelsea sur l'interdiction de recrutement ...

Quotidien d'information indépendant - n° 6557 - Dimanche 15 Septembre 2019

La horde terrifiée

Interligne+- AAgrandir le Text+- Imprimez cet Article

Ils n’ont cessé d’aboyer à propos de l’Iran. Ils ont voulu mordre du Palestinien à coups de canines. Ils ont certes mordu lâchement des enfants palestiniens à la chair tendre. Mais, voilà, ils sont tombés sur l’os dur de la résistance.

Il a suffi quelques répliques des missiles de la résistance et un attentat en plein milieu de Tel-Aviv pour que ces chiens réalisent amèrement qu’ils ne sont que des bêtes terrifiées. Leur maître, un aliéné qui s’est évadé d’on ne sait quel asile, croyait impressionner les Palestiniens en lâchant ses hordes. Quand on sait que Bibi le fou, assisté par son sinistre des AF, un doberman  hybride, tablent sur une alliance victorieuse aux prochaines élections, on ne saurait que donner raison à leur mentor qui a justifié la fin par toutes sortes de moyens. Principe luciférien a toujours recouru la horde des Bibi, Brak et Doberman. Malheureusement, ils avaient oublié ces images de soldats du Tsahal sanglotant  après le cuisant échec que leur a infligé le Hezbollah en 2006. Il faut voir ces images pour réaliser les gifles reçues par l’armée «la plus immorale du monde». Quant aux récentes images de 2012, elles nous montrent des soldats sionistes couchés à même le sol, bouchant leurs oreilles assourdies par les déflagrations des missiles de la résistance. Une scène qui nous rappelle de fait l’héroïsme d’une meute face à une pauvre victime esseulée. Ces images ont suscité de nombreuses critiques. Critiques également de l’échec qui est apparu après la fin de la censure militaire sur les médias. Dans ce contexte, Aryeh Eldad, un membre de la Knesset, a déclaré : «L'annonce de la trêve signifie qu’Israël a hissé le drapeau blanc et soumis au terrorisme (la résistance palestinienne, NDLR)». Et d’ajouter : «Nous avons demandé à Netanyahu de quitter l'armée car il s’est soumis tel un chien». Un autre membre de la Knesset, Michael Ben Ari, a demandé au Premier sinistre Bibi le fou de  démissionner suite à son incapacité à gérer la récente agression contre Ghaza, l'accusant de «conduire Israël vers l’échec». Le chef de l'opposition israélienne et le chef du parti Kadima, Shaoul Mofaz, ont déclaré : «Hamas a triomphé et Israël est le grand perdant. Au lieu de laisser l'armée israélienne travailler à détruire Hamas, le gouvernement de Netanyahou a mis fin à la campagne vainement et sans pouvoir réaliser l’objectif de l'opération militaire». Ils ont aussi appelé Netanyahu à démissionner. Quelle explication plausible à ces colères en chœur ? Apparemment, les membres de la Knesset ont été touchés dans leur orgueil au moment où l’un des missiles à longue portée lancé par la résistance a atteint leur fief à Jérusalem. En d’autres termes, ce n’était qu’un simple message à ces dictateurs de la pensée sioniste qui devraient dorénavant mesurer la portée de leur politique parce que les Palestiniens disposent également de missiles à longue portée. Dans la foulée, une manifestation a eu lieu mercredi hier soir, à Ashdod et Sderot, appelant Bibi à regagner son asile et que ce qui s'est passé présente un échec catastrophique du gouvernement israélien. Cela dit, tout le monde semble être d’accord sur le fait que les chiens de Bibi se sont cassés les dents en prenant un os pour de la chair tendre. Tant pis pour eux, la prochaine fois, ils doivent s’armer de dentiers en acier.

espace pub

Vos Commentaires

espace pub

Vidéo LNR

Loading the player...

Le président du Conseil constitutionnel, Mourad Medelci, est décédé hier

Suivez LNR sur Facebook

Galerie

espace pub