espace pub
Infos en ligne:
  • Le Mali bat la Mauritanie (4-1) ...

  • Coutinho conscient de ne pas avoir fait une bonne saison au Barça ...

  • Nomination de quatre nouveaux cardes à la Direction générale des Douanes ...

  • Zeghmati désigné Procureur général de la Cour d'Alger et Bendaas procureurde la République près le Tribunal de Sidi M'hamed ...

  • Driencourt réfute toute "volonté d'ingérence" de la France dans les affaires de l'Algérie ...

  • Benrahma meilleur passeur de la compétition ...

  • Sonatrach réalise quatre nouvelles découvertes en effort propre ...

  • Routes bloquées à Magra pour dénoncer des sanctions d'"extrêmesévérité" contre le NCM ...

  • Belaiz présente sa démission au chef de l'Etat ...

  • L'appel de Chelsea sur l'interdiction de recrutement ...

Quotidien d'information indépendant - n° 6557 - Dimanche 15 Septembre 2019

Quelle chimère ! (I)

Interligne+- AAgrandir le Text+- Imprimez cet Article

L’irrationalisme est devenu une navrante pathologie de ces sociétés dites «modernes». Comme le veut une rumeur persistante, c’est en effet le 21 décembre 2012, date réputée marquer la fin de l’antique calendrier maya, que se produira un enchaînement de calamités suffisant pour entraîner une forme d’apocalypse.

Nous sommes le 21 décembre et la prophétie maya ne s’est pas réalisée. Toutefois, tous ces bobards distillés à grande pompe semblent faire oublier l’essentiel à beaucoup de gens. On a oublié qu’Israël continue ses vols caractérisés des terres palestiniennes, avec, récemment, le projet de construction de 2000 nouveaux logements à Jérusalem. Cette entité, qui ne respire que par la guerre et la tuerie d’innocents, prévoit toujours dans le cadre de la réalisation de son grand rêve de «Grand Israël», de sauter tous les verrous proche et moyen-orientaux. Donc, toutes les formes de déstabilisation et de destruction des pays limitrophes sont bonnes à prendre pour parvenir à cette fin. Parler de «processus de paix» n’est que chimère, et c’est ce que beaucoup de politicards ne cessent d’utiliser comme une fuite en avant alors que, dans le fond, ils ne cessent d’apporter leur soutien tous azimuts à ce régime d’apartheid. Pourtant, ce régime terroriste est partout présent dans les coulisses des «révolutions». En novembre dernier, certaines sources ont fait part de l’envoi de «djihadistes» en Syrie. «En étroite collaboration avec les services britanniques et israéliens, les représentants des islamistes ont enrôlé de jeunes Tunisiens pour les envoyer tuer et se faire tuer en Syrie. En contrepartie de ce «djihad», la promesse anglo-américaine de maintenir Ennahda au pouvoir... La Tunisie est devenue le premier exportateur de terroristes...» En décembre, une grande majorité à l’ONU avait demandé à Israël d’évacuer le Golan, alors que c’est cette majorité des Etats membres de l'ONU qui a précédemment condamné à trois reprises le gouvernement légal et légitime de la Syrie, se rangeant ainsi du côté d'Israël. De ce côté, rien ne sert de «demander» quelque chose à un Etat voyou qui, de tout temps, a méprisé les résolutions onusiennes. Bien au contraire, ce sont ces Etats terroristes qui prétendent combattre au nom de la lutte antiterroriste qui encouragent le régime sioniste à commettre ses exactions sans impunité. En décembre également, n’oublions pas qu’Obama, reprenant la rhétorique sioniste, avait accusé Assad de vouloir lancer des attaques chimiques, alors que l’OTAN («Organisation terroriste de l'Atlantique Nord») déployait des batteries de missiles «défensifs» en Turquie, à proximité de la frontière syrienne. L'armée allemande, toujours volontaire pour faire les guerres par «procura-sion», avait également annoncé l'envoi d'un contingent pour «protéger» son allié turc. (A suivre)

espace pub

Vos Commentaires

espace pub

Vidéo LNR

Loading the player...

Le président du Conseil constitutionnel, Mourad Medelci, est décédé hier

Suivez LNR sur Facebook

Galerie

espace pub