espace pub
Infos en ligne:
  • Le Mali bat la Mauritanie (4-1) ...

  • Coutinho conscient de ne pas avoir fait une bonne saison au Barça ...

  • Nomination de quatre nouveaux cardes à la Direction générale des Douanes ...

  • Zeghmati désigné Procureur général de la Cour d'Alger et Bendaas procureurde la République près le Tribunal de Sidi M'hamed ...

  • Driencourt réfute toute "volonté d'ingérence" de la France dans les affaires de l'Algérie ...

  • Benrahma meilleur passeur de la compétition ...

  • Sonatrach réalise quatre nouvelles découvertes en effort propre ...

  • Routes bloquées à Magra pour dénoncer des sanctions d'"extrêmesévérité" contre le NCM ...

  • Belaiz présente sa démission au chef de l'Etat ...

  • L'appel de Chelsea sur l'interdiction de recrutement ...

Quotidien d'information indépendant - n° 6538 - Mercredi 21 Août 2019

Portrait de l’un du groupe des 22

Interligne+- AAgrandir le Text+- Imprimez cet Article

Le moudjahid Mohamed Merzougui, membre du groupe des 22, né le 4 novembre 1927 à Ksar El-Boukhari (wilaya de Médéa), a, dès son jeune âge, rallié Alger pour poursuivre ses études primaires.

Il a pu par la suite accéder, sur concours, au lycée technique de Ruisseau (El-Annasser) Alger, avant d’interrompre ses études pour un emploi dans les postes et télécommunications. En 1944, il rejoindra le Parti du peuple algérien (PPA) à Belcourt (actuellement, Belouizdad) et devint Chef de groupe, côtoyant à cette période des militants de la cause nationale comme Ahmed Bouda, Lakhdar Rebbah et Ahmed Bougara. A la création de l’Organisation spéciale (OS), il fut choisi pour faire partie de cette organisation, au sein de laquelle il recevra un entraînement militaire, en particulier dans l’usage des armes et des explosifs. Quand l’OS fut découverte en mars 1950, le responsable chargé de l’organique à l’époque, Mohamed Toumi, prit contact avec Merzougui et l’informa de la situation. D’autres militants furent rapidement mis au courant, ce qui leur a permis de détruire ou de cacher les documents compromettants et de prendre d’autres précautions. Cette réaction rapide a permis d’éviter des arrestations à Alger. En 1951, Merzougui rencontra Didouche Mourad et Zoubir Bouadjadj, qui le convainquirent de la nécessité de poursuivre son travail politique. Il fut chargé de la section des jeunes à Belcourt. Recruté par Bouadjadj, il participera le 25 juillet 1954 à Clos Salembier à la réunion des 22. Le 1er Novembre 1954, il prendra la tête d’un commando chargé d’attaquer le siège de la Radio d’Alger. Après deux mois du déclenchement de la Révolution du 1er novembre 1954, un grand nombre de moudjahidine furent arrêtés, parmi eux Mohamed Merzougui qui subit les pires atrocités lors de l’interrogatoire. Il fut libéré durant le cessez-le-feu, en mars 1962. Il devint membre du comité central du FLN en avril 1964, puis délégué de la Fédération d’Alger et ensuite député en septembre 1964, puis délégué de la Fédération d’Alger et ensuite député en septembre 1964. Il s'est éteint le 12 avril 2008 suite à une longue maladie.

espace pub

Vos Commentaires

espace pub

Vidéo LNR

Loading the player...

Le président du Conseil constitutionnel, Mourad Medelci, est décédé hier

Suivez LNR sur Facebook

Galerie

espace pub