Infos en ligne:
  • Accord de diffusion entre Canal+ et la CAF dès 2017 ...

  • Sonatrach table sur une hausse de 11% de ses exportations en 2016 ...

  • La marque Scania aura son usine dans la wilaya de Mascara ...

  • Saisie plus 21 quintaux de kif traité depuis début 2016 à Oran ...

  • Début des préparatifs en janvier prochain ...

  • La Cour suprême refuse de rouvrir la procédure d'extraditionde Polanski ...

  • La fédération appelle à davantage d'autorisations d'exploitation des taxis ...

  • Nécessité d'une action commune pour le développement durable de l'Afrique ...

  • Les réserves de change termineront l'année à 118 milliards de dollars ...

  • Des artistes saluent la mémoire d'un être d'exception ...

Quotidien d'information indépendant - n° 5719 - Samedi 10 Décembre 2016

«Vers l'amélioration du climat des affaires en Algérie»

Interligne+- AAgrandir le Text+- Imprimez cet Article

«L'Algérie s'attèle actuellement à réaliser un nombre important d'actions de réforme et de modernisation visant l'amélioration continue de son climat d’affaires», a indiqué, hier, le ministre des Finances, Abderrahmane Benkhalfa, lors des travaux de l’assemblée annuelle de la Banque mondiale (BM) et du Fonds monétaire international (FMI) qui s’est tenue à Lima (Pérou).

Le ministre des Finances a pris part à la réunion du groupe des Vingt-quatre pour les questions monétaires et le développement (G24) dédiée principalement à la thématique du financement pour le développement et les infrastructures. Il a souhaité que « les partenaires multilatéraux de l'Algérie valorisent cette avancée au niveau des classements internationaux», a indiqué un communiqué du ministère. Pour sa part, le vice-président pour la région Mena à la Banque mondiale, Hafez Ghanem, a exprimé «une appréciation positive sur les mesures et dispositions engagées par le pays visant la rationalisation budgétaire, un meilleur recouvrement de l'impôt et l'amélioration des dispositifs pour encourager plus l'investissement et la mise en place de mécanismes adaptés pour l'inclusion du secteur informel», précise le communiqué. Il a également indiqué qu'à ce stade, «le défi consiste à optimiser les acquis des investissements réalisés pour en faire des bases de génération d'une croissance de meilleure qualité, impliquant la sphère réelle, tout en tenant compte de l'impératif de l'efficacité de la dépense publique». Ce même responsable s'est dit satisfait de la qualité du partenariat avec l'Algérie et a marqué la disponibilité du groupe de la Banque mondiale à travers toutes ses institutions à apporter tout son appui pour un accompagnement de notre pays dans ses efforts de développement économique», ajoute le communiqué. Intense activité du ministre des Finances Lors de cette réunion, le ministre a mis en avant les efforts déployés par les pays africains en matière de gouvernance et de mobilisation des ressources de financement dans le cadre des initiatives du Nepad, indique le communiqué. Le même responsable s'est également attardé sur «l'action concrète et permanente de solidarité de l'Algérie à l'égard des pays africains». Au même occasion, le président de la BM et la directrice générale du FMI ont confirmé l'intérêt de leurs institutions respectives pour contribuer aux programmes économiques engagés par l'Algérie comme pays pivot de la région, souligne le ministère des Finances. A la séance plénière des assemblées annuelles des deux institutions financières comme aux réunions du Comité monétaire et financier international (CMFI) et du Comité de développement (CD), les discussions se sont focalisées sur les tendances de l’économie mondiale, les incertitudes qui la caractérisent (une reprise économique faible, une volatilité amplifiée sur les marchés financiers, une faiblesse des cours des matières premières) et l’impératif pour les pays producteurs de matières premières et d’hydrocarbures de réajuster leur démarche et politique économique, selon la même source. Par ailleurs, les mesures prises par les pays touchés par cette crise et l'appui assuré par le FMI ont été également au cœur des débats. Dans ce sillage, trois axes directeurs ont émergé comme objectifs prioritaires lors de ces réunions. Il s'agit de «la croissance inclusive, de l'exigence d'un ciblage des politiques de solidarité sociale et de soutien et l'impératif d'accroître les investissements, mettant à profit les capitaux nationaux et internationaux dans les projets à forte efficience économique». En outre, le ministre des Finances a pris part également à la table ronde sur la nouvelle stratégie de la BM pour la région Moyen-Orient et Afrique du Nord (Mena) et qui a pour objectif de reconstruire les infrastructures dans les pays touchés par les bouleversements et de faire face à la crise aigüe des réfugiés. Par ailleurs, le ministre des Finances a rencontré aussi le nouveau président de la Banque africaine de développement (BAD), ainsi que le président de la Banque islamique de développement (BID) avec lesquels il a été convenu de renforcer le partenariat.

Vos Commentaires

Vidéo LNR

Loading the player...

Centre pédagogique de Chlef pour les enfants handicapés mentalement

espace pub

Suivez LNR sur Facebook

Galerie

espace pub