espace pub
Infos en ligne:
  • 5500 milliards de centimes alloués à la réfection et à la restauration du vieux bâti à Alger ...

  • Le manque de réussite a été fatal aux Usmistes ...

  • Le Cameroun privé de l'organisation du tournoi, un appel à candidature sera lancé ...

  • L'Algérien Berraf nouveau président ...

  • "le gouvernement a réussi à mettre en place des mesures efficaces aux problèmes économiques et financiers" ...

  • Qualification laborieuse pour le «Doyen» ...

  • Naples s'est imposé 3-1 sans grande difficulté mardi face à l'Etoile Rouge Belgrade ...

  • Vers la réalisation de 50.000 logements en 2019 ...

  • M. Guitouni appelle les communes à rationaliser la consommation de l’énergie ...

  • L'ambassadeur britannique salue l'appel de l'Algérie à la réactivation de l'UMA ...

Quotidien d'information indépendant - n° 6332 - Dimanche 16 Décembre 2018

Souk Naâmane (Oum El-Bouaghi)

Interligne+- AAgrandir le Text+- Imprimez cet Article

Selon le communiqué de presse établi mardi dernier par la cellule de communication de la police judiciaire de la wilaya, 4 individus âgés entre 25 et 36 ans ont été mis sous mandat de dépôt par le juge d’instruction près le tribunal d’Aïn M’lila pour les chefs d’inculpation, association de malfaiteurs, vol par effraction, agression et menace.

Les faits remontent dans la matinée du 11 février 2016, lorsque une dame qui était seule dans son domicile sis belle vue dans la ville de Souk -Naâmane a été victime d’un cambriolage par des inconnus qui ont franchi le mur et se sont introduits à l’intérieur de son domicile. Ces derniers se sont emparés d’une somme de 79 millions de centimes et d’une quantité importante de bijoux dont 13 bagues, 9 bracelets, 7 chaînes, 6 anneaux de pied et 2 ceintures en or après avoir été agressée, bâillonnée (muselée la bouche) et suivie de menaces. Après la plainte déposée par la victime, les éléments de la police judiciaire de la même daïra ont entamé des investigations approfondies. A l’issue d’une enquête qui a duré 10 jours, un suspect âgé de 26 ans fut arrêté en date du 21/2/2016. Soumis à un interrogatoire serré, ce dernier a fini par passer aux aveux à savoir l’acte commis avec 3 autres complices. En se basant sur les déclarations préliminaires de l’inculpé, les services de sécurité ont poursuivi leurs recherches qui ont abouti à l’arrestation des 3 autres acolytes âgés entre 25 et 36 ans qui ont reconnu les faits qui leurs sont reprochés. Présentés le 22 février 2016, près le tribunal d’Aïn M’lila pour les chefs d’inculpation énumérés auparavant les 4 individus ont été écroués.

espace pub

Vos Commentaires

espace pub

Vidéo LNR

Loading the player...

54.000 déclarations d'élus locaux et plus de 6000 de hauts fonctionnaires

Suivez LNR sur Facebook

Galerie

espace pub