espace pub
Infos en ligne:
  • Plusieurs axes routiers demeurent coupés à la circulation ...

  • Des éleveurs réclament le vaccin contre la peste des petits ruminants ...

  • L'Egypte hôte de la 32e édition ...

  • La Guinée accepte d'accueillir la CAN-2025 au lieu de celle de 2023 ...

  • CR Village Moussa sanctionné de 2 matchs à huis clos ...

  • le président de la CAF dévoilera le nom du pays hôte le 9 janvier ...

  • Chelsea s'intéresse aux services du défenseur international algérien de Naples ...

  • Ouverture en janvier prochain de la période hivernale des soldes2019 ...

  • Le ministère de la Santé rassure sur la disponibilité de la Vitamine D3 auniveau de la PCH ...

  • Le déficit dépassera les 600 milliards de DA en 2019 ...

Quotidien d'information indépendant - n° 6359 - Samedi 19 Janvier 2019

Des bénévoles au coeur grand comme ça !

Interligne+- AAgrandir le Text+- Imprimez cet Article

Au départ, ils étaient cinq. Des jeunes qui, émus par la situation délétère dans laquelle vivait une vieille dame à Laghouat, ont décidé d’unir leurs efforts pour lui venir en aide. Nous sommes en octobre 2010, sur le réseau social Facebook. Le cas d’El-Hadja Rahma ne laisse pas indifférent. Très vite, une chaîne de solidarité se met en place pour sauver cette pauvre femme de la misère.

«Ness el-khir Algérie» n’existe pas encore, il naîtra deux jours plus tard, c'est-à-dire le 22 octobre 2010. «Il» parce que ce n’est pas une association, c’est juste un groupe de bénévoles qui, mus par un même idéal altruiste, réunissent leurs efforts pour donner un peu de leur temps et de leur énergie. La première action «officielle» du groupe a lieu, donc, le 22 octobre 2010 et elle sera baptisée «Blue Day». Des dizaines de jeunes se retrouvent ce jour pour nettoyer une plage dans l’Algérois. Le choix est fortuit mais l’action, en elle-même, en dit long sur la volonté de ce groupe qui veut aller dans plusieurs directions pour élargir son champ d’action. Le bouche-à-oreille fonctionne à merveille et des dizaines de personnes (jeunes et moins jeunes) rallient, depuis, quotidiennement «NSK Algérie», sans distinction d’âge, de sexe ni de condition sociale. A la veille de la célébration de son deuxième anniversaire, «NSK Algérie» peut se targuer d’avoir marqué le monde du bénévolat en Algérie d’une pierre blanche puisque pas moins de 50 actions ont été lancées depuis, avec un succès remarquable. La dernière en date est la distribution de 200 cartables aux enfants de Timimoun. Baptisée «Un cartable, un sourire», cette opération a réuni un grand nombre de donateurs qui ont apporté leur contribution humaine et matérielle pour faire de cette action une réussite. Aujourd’hui, «NSK Algérie» compte une centaine de membres actifs, parmi lesquels des étudiants, des fonctionnaires et même des chômeurs, qui viennent s’ajouter aux quelque 2 500 personnes qui gravitent autour et qui n’hésitent pas à répondre présent aux appels que lance régulièrement «NSK Algérie» via Facebook ou encore à travers les médias où il est régulièrement invité à parler de ses engagements ou de ses actions. Concernant ses actions, le groupe a investi le côté humanitaire, en rendant régulièrement visite aux malades dans les hôpitaux mais aussi aux centres pour personnes âgées (Diar Errahma de Birkhadem, Bab-Ezzouar…). Là, ils dressent une liste de leurs besoins urgents à satisfaire (médicaments, vêtements…). La protection de l’environnement constitue également l’un de ses chevaux de bataille. Ainsi, après le «Blue Day», «NSK Algérie» a consacré plusieurs journées au nettoyage d’autres plages, de forêts et, récemment, une action a été lancée dans la Casbah même. Là, ils ont rencontré les jeunes de la cité pour les sensibiliser sur la valeur de ce patrimoine et sur la nécessité d’en prendre soin. A ce titre, l’un des membres du groupe nous fera savoir que quelques jours après, des jeunes d’El Bahdja ont pris l’initiative de nettoyer leur quartier, «ce qui n’est pas arrivé depuis belle lurette», nous dira-t-il. Côté culturel, «NSK Algérie» milite pour une reconsidération de la chose culturelle. Aussi, c’est dans ce sens qu’ils ont décidé de participer au Festival national du théâtre pour donner aux jeunes une autre idée sur le 4e art. Par ailleurs, «NSK Algérie» a reçu une invitation pour participer au 16e Sila. Malheureusement, cela n’a pas pu se faire car l’action de Timimoun était plus urgente. Sur le plan éducatif, deux actions ont été menées, la première a consisté en la création d’une bibliothèque à Boumelal, un petit village de Béjaïa, à laquelle 7 000 livres ont été offerts et la seconde à Timimoun. Enfin, et concernant les projets, «NSK Algérie» est invité à participer au Festival international du théâtre qui aura lieu à Béjaïa du 20 au 30 octobre 2011. Par ailleurs, ils escomptent poursuivre l’action entamée à la Casbah en touchant d’autres quartiers, tout comme ils projettent de nettoyer le cimetière d’El Kettar, histoire de lui redonner un coup de propre. A noter que, concernant les actions de «NSK Algérie», les membres se rencontrent sur facebook ou skype et chacun a le droit de faire des propositions. Toutefois, afin de mieux humaniser les rapports entre les membres, des journées de détente sont organisées pour aider ces jeunes à mieux se connaître, mieux se comprendre et mieux fusionner leurs efforts pour aider leurs concitoyens.

espace pub

Vos Commentaires

espace pub

Vidéo LNR

Loading the player...

Chute de neige a constantine

Suivez LNR sur Facebook

Galerie

espace pub