espace pub
Infos en ligne:
  • Le président Bouteflika procède à un mouvement partiel dans le corps de la magistrature ...

  • L’Algérie termine à la 2e place du Championnats arabes open de natation ...

  • Les résultats du baccalauréat seront annoncés jeudi prochain ...

  • Infantino favorable à une candidature maghrébine conjointe ...

  • Ronaldo va quitter le Real Madrid pour la Juventus de Turin ...

  • L'international algérien Riyad Mahrez signe pour 5 ans à Manchester City ...

  • Le bilan provisoire monte à 100 morts ...

  • Abdelghani Hamel quitte la DGSN ...

  • le dirigeant Baghdadi suspendu pour une année ferme ...

  • L'Algérie condamne "avec force" l'attaque contre un meeting du Premier ministre éthiopien ...

Quotidien d'information indépendant - n° 6209 - Mercredi 18 Juillet 2018

L’école entre promotion et épanouissement

Interligne+- AAgrandir le Text+- Imprimez cet Article

Promouvoir l'école algérienne dans le but d'assurer la réussite de l'élève et d'en faire un espace pour son épanouissement», avait récemment déclaré la ministre de l’Education, Nouria Benghebrit lors d’une rencontre avec les cadres du secteur à l'issue d'une visite à la wilaya d’Ouargla.

Cela dit, une promotion de l’école à même de garantir son épanouissement, ne saurait se passer d’une prévention de toutes formes de dérives allant même à l’encontre des fondements d’une communauté nationale unie et solidaire. Car depuis plusieurs décennies, le «système» éducatif fait figure d’accusé d’accentuer les déterminismes sociaux et d’échouer dans la construction d’une communauté nationale unie et solidaire. L’un des buts de l’enseignement moral et civique, conçu dans le cadre d’une approche humaniste, est d’apprendre «à penser et à agir par soi-même et avec les autres et à pouvoir répondre de ses pensées et de ses choix». Lorsque la crainte d’endoctriner engendre le refus de discuter et de débattre, l’enseignant expose l’élève à aller chercher des réponses vers des lieux où, faute d’être travaillées comme elles peuvent l’être à l’école, celles qu’il obtiendra pourront faire de lui la victime d’idéologies douteuses et sans nuances. «Plus on lui apprendra à affronter et à confronter une pluralité de points de vue, plus on permettra à l’élève de développer son esprit critique. Ce n’est qu’en prenant conscience de l’infinité des points de vue possibles que l’enfant découvre le sien propre», disait Jean Piaget. C’est par une véritable éducation, au cours de laquelle l’élève sera placé devant des alternatives, invité à résoudre des dilemmes, confronté à des situations (de discrimination, d’intolérance, d’injustice, de favoritisme, d’humiliation, d’atteinte à la liberté d’opinion ou d’expression, etc.) qui provoquent l’indignation, amené à identifier des obstacles à vaincre, qu’il parviendra à donner une signification concrète à des valeurs dont il comprendra ainsi le sens et l’importance : respect, égalité, justice, liberté, solidarité et dignité. L’une des missions essentielles de l’école est de tout mettre en œuvre pour éviter que l’élève, une fois devenu grand, ne puisse devenir la proie de quelque courant d’opinion que ce soit.

Vos Commentaires

espace pub

Vidéo LNR

Loading the player...

Le président Bouteflika décide le retrait de toute augmentation pour les documents administratifs

Suivez LNR sur Facebook

Galerie

espace pub