pub
Infos en ligne:
  • Les techniciens de la maintenance entament une grève illimitée ...

  • L’Algérie se dirigera vers l’exportation de turbines d’énergie électrique ...

  • Le qatari Nasser Al-Khelaïfi interrogé par la justice en Suisse ...

  • Symposium sur le renouveau du football algérien ...

  • L'ère Alcaraz prend fin six mois après, l'instabilité perdure chez les Verts ...

  • La FAF convoque les locaux en l'absence d'Alcaraz ...

  • Le Nigeria a composté son billet pour le Mondial 2018 ...

  • Au moins 17 morts et 26 disparus dans un naufrage ...

  • disparition d'un citoyen à Bouzguene, large mobilisation pour le retrouver ...

  • M. Guitouni prône des actions conjointes pour relever les défis actuels ...

Quotidien d'information indépendant - n° 6004 - Samedi 18 Novembre 2017

«Le gouvernement veillera à séparer l’argent et le pouvoir»

Interligne+- AAgrandir le Text+- Imprimez cet Article

«Lutter contre la corruption, l’influence à des fins personnelles, et pleins de phénomènes qui font barrière au développement économique et social, est la priorité du nouveau gouvernement», c’est ce qu’a expliqué, avant-hier à l’APN, le Premier ministre, Abdelmadjid Tebboune.

Le gouvernement fraîchement installé par le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, après les législatives du 4 mai dernier, «veillera à instaurer une séparation entre l’argent et le pouvoir dans le cadre des nouvelles règles en vue d’encadrer les cas de trafics à des fins personnelles», a déclaré, avant-hier, le Chef de l’Exécutif qui présentait son plan d’action devant les députés de l’hémicycle de Zighoud Youcef. Le Premier ministre a fait état d’«un effort particulier de la part du gouvernement dans le cadre de ce Plan afin de moraliser davantage la vie publique en se basant sur de nouvelles règles pour encadrer les cas de trafic d'influence à des fins personnels, les cas d'incompatibilité au sein des instances élues et d'imbrication entre les domaines politique, économique et associatif». Pour Abdelmadjid Tebboune, l’Algérie est un pays de libertés et le demeurera, chaque citoyen «est libre de s’engager dans les affaires, la politique ou même les deux mais pas à la fois», a-t-il mentionné. «Nous allons œuvrer à la séparation entre l'argent et le pouvoir», a-t-il rassuré. Affirmant que cette démarche ne se veut nullement «une confrontation avec le patronat, les hommes d'affaires et l'argent», le Premier ministre a soutenu que «l'argent ne doit pas s'immiscer dans les rouages de l'Etat». Le projet du Plan d'action repose sur la consolidation de l'Etat de droit, des libertés et de la démocratie, a dit le Premier ministre, précisant que le gouvernement s’attellera dans «les plus brefs délais à l'élaboration avec le Parlement des textes de lois découlant du dernier amendement de la Constitution et à la réunion des conditions nécessaires à l'installation des organes prévue par la Constitution». Il a ajouté que le gouvernement œuvrera à l'enrichissement des droits du citoyen à travers le respect des libertés publiques nouvellement constitutionnalisées et au renforcement de la pratique de certains droits ainsi qu'à l'approfondissement du processus de réforme en matière d'indépendance de la Justice, de consécration de la liberté de la presse et du droit à l'information objective et honnête à travers l'installation du Conseil d'éthique et de déontologie de la presse aux côtés de l'Autorité de régulation de la presse écrite et de l'Autorité de régulation de l'audiovisuel. Par ailleurs, Tebboune a mis l'accent sur l'importance de consacrer les composantes de l'identité algérienne pour le raffermissement de l'unité nationale, «loin du fanatisme et de l'extrémisme» à travers la promotion de l'Islam, l'Arabité et l'Amazighité, a-t-il soutenu. Concernant le processus de réconciliation nationale, le Premier ministre a indiqué que le gouvernement poursuivra sa mise en œuvre pour accueillir les enfants égarés tout en poursuivant ceux ayant portés atteinte aux biens du citoyen. Sur un autre registre, Tebboune a affirmé que le Gouvernement poursuivra la mission de réhabilitation du Service public en éradiquant toutes formes d'abus, annonçant un plan pour la simplification des procédures administratives à travers la proposition d'un projet de loi définissant les relations avec les personnels du Service public. Il est question en plus de procédures en faveur des Collectivités locales pour leur permettre de mieux jouer leur rôle dans la relance du développement et d'assurer des services de qualité, a-t-il ajouté faisant état de «l’élargissement de l'organisation territoriale appliquée dans le Sud aux Hauts-Plateaux à travers l'institution de wilayas déléguées jouissant de prérogatives élargies et d'un exécutif local». Evoquant les différents secteurs sur lesquels le Gouvernement se basera pour la mise en œuvre des programmes de développement tout en préservant le caractère social de l'Etat, le Premier ministre a rappelé que «le peuple a cautionné unanimement le projet de développement initié par le président de la République».

espace pub

Vos Commentaires

Vidéo LNR

Loading the player...

Loi de Finance 2018 présenter aux députés

espace pub

Suivez LNR sur Facebook

Galerie

espace pub