pub
Infos en ligne:
  • L'international algérien dans la cible de Chelsea ...

  • Les précisions d'Air Algérie sur l'interception d'un de ses avions par l'armée de l'air française ...

  • Le sport algérien grand perdant ...

  • Plusieurs morts dans un accident d'avion en Floride ...

  • Découverte du cadavre d'un dignitaire religieux enlevé fin 2016 ...

  • Enquête sur une vidéo montrant des pêcheurs jetant des quantités de sardines à la mer ...

  • Les techniciens de la maintenance entament une grève illimitée ...

  • L’Algérie se dirigera vers l’exportation de turbines d’énergie électrique ...

  • Le qatari Nasser Al-Khelaïfi interrogé par la justice en Suisse ...

  • Symposium sur le renouveau du football algérien ...

Quotidien d'information indépendant - n° 6085 - Mercredi 21 Février 2018

Une décharge à ciel ouvert

Interligne+- AAgrandir le Text+- Imprimez cet Article

Si cela ne tenait qu’aux ambitions de la Direction de l’environnement de la wilaya, la ville de Relizane serait préservée des déchets ménagers qui l’envahissent chaque jour davantage. Le constat est aujourd’hui amer : la ville de l’antique Mina est devenue une vaste décharge sauvage.

L’environnement va de mal en pis à Relizane. Les décharges sauvages polluent son territoire. Plus de 100 décharges non contrôlées sont recensées à travers la wilaya. Devant cette situation alarmante, les services concernés ont tenté de réagir à défaut d’avoir agi à temps. Ils ont ainsi préconisé des solutions à même de mettre fin à la gestion anarchique des ordures et des déchets ménagers. Il faut dire que les pouvoirs publics ne manquent pas d’ambitions, mais elles s’avèrent toutefois insuffisantes puisque le pourrissement va toujours grandissant. Rien que pour les quatre prochaines années, la Direction de l’environnement de la wilaya de Relizane a inscrit pas moins de quatre projets de centres d’enfouissement technique. Selon les projections de cette direction qui est loin cependant de maîtriser la situation, ces CET seront installés à Sidi Saâda, Oued Djemaâ. Une dizaine de décharges publiques sont également prévues pour la même période pour un montant financier important. C’est dire que la direction voit grand. Mais entre les prévisions et le terrain, il y a un pont. Auparavant, les responsables du secteur avaient misé sur la réalisation de plusieurs projets de ce genre. Les différents projets prônés en la matière ne sont pas allés au bout. Sidi Saâda et Oued R’Hiou, pour ne citer que ces municipalités, ont préconisé de nombreux sites pour l’implantation de décharges dont les projets ont été accordés, mais «l’opposition citoyenne» a toujours eu le dernier mot pour empêcher la réalisation de ces installations. Les oppositions sont considérées, en fait, le véritable casse-tête et la contrainte qui bloquent ces projets allant ainsi à contre-courant de la volonté des pouvoirs publics appelés ainsi à s’investir davantage pour sortir la wilaya de son marasme.

espace pub

Vos Commentaires

Vidéo LNR

Loading the player...

Construction des villes : tenir compte des aspects urbains, environnementaux et culturels

espace pub

Suivez LNR sur Facebook

Galerie

espace pub