espace pub
Infos en ligne:
  • Islam Slimani officiellement présenté ...

  • Un programme spécial pour les trains voyageurs de grandes lignes ...

  • "Bouhafs n'a pas encore été destitué" ...

  • Djamel Belmadi, nouveau sélectionneur national ...

  • L’ambassade de France aux demandeurs de visa ...

  • Baccalauréat 55,88% de taux de réussite ...

  • Le président Bouteflika procède à un mouvement partiel dans le corps de la magistrature ...

  • L’Algérie termine à la 2e place du Championnats arabes open de natation ...

  • Les résultats du baccalauréat seront annoncés jeudi prochain ...

  • Infantino favorable à une candidature maghrébine conjointe ...

Quotidien d'information indépendant - n° 6236 - Dimanche 19 Août 2018

L’armée syrienne prépare l’assaut contre Daesh à Deir Ezzor

Interligne+- AAgrandir le Text+- Imprimez cet Article

L’armée syrienne a pris une option pour la victoire sur ses adversaires qui voulaient renverser le président Bachar al Assad. Les forces régulières «contrôlent (...) la plus grande partie du territoire», ainsi que les zones «les plus peuplées», déclare Aron Lund, expert de la Syrie à la Century Fondation.

«La guerre se poursuit mais, stratégiquement, le Président al Assad a défait ceux qui pensaient le déposer et, sauf imprévu, je pense que le gouvernement syrien va reprendre le territoire tranche par tranche. Avec l'entrée dans la ville de Deir Ezzor (est) contrôlée par le groupe Daesh —quelques mois après avoir bouté les rebelles hors d'Alep (nord) et s'être emparé de larges secteurs dans le désert du sud-est— Damas contrôle désormais plus de la moitié du territoire. Selon les chiffres fournis par le géographe Fabrice Balanche, cela représente les deux tiers de la population de Syrie, évaluée actuellement à quelque 16 millions. Les Kurdes tiennent 23% du pays, l'EI 15% et les rebelles 12%. L'envoyé spécial de l'ONU pour la Syrie, Staffan de Mistura, a été abrupt en affirmant que l'opposition syrienne devait accepter qu'elle n'avait «pas gagné la guerre», tout en demandant au gouvernement de ne pas crier victoire. «Est-ce que le gouvernement, après la libération de Deir Ezzor et de Raqa, sera prêt à négocier et à ne pas simplement crier victoire? Est-ce que l'opposition sera capable (...) d'être assez réaliste pour réaliser qu'elle n'a pas gagné la guerre?» a-t-il dit. Ces déclarations interviennent au moment ou des renforts de l'armée syrienne sont arrivés en masse hier à Deir Ezzor, en prévision d'une offensive visant à chasser les éléments de Daesh de la moitié de la ville encore sous leur contrôle.

Vos Commentaires

espace pub

Vidéo LNR

Loading the player...

Jijel, Magnifique nature et attractions touristiques qui attirent les visiteurs

Suivez LNR sur Facebook

Galerie

espace pub