espace pub
Infos en ligne:
  • L'Algérie condamne avec "la plus grande vigueur le bain de sang" perpétré à Ghaza ...

  • Des vols vers Alger déroutés vers d`autres aéroports en raison d'un épais brouillard ...

  • La JSS et le NAHD assurés de participer à une compétition continentale la saison prochain ...

  • L'acquisition de la raffinerie d'Augusta a coûté moins de 1 milliard de dollars ...

  • L'accession du MO Béjaïa et la relégation du CRB Aïn Fakroune ...

  • Le fonds d'indemnisation des épargnants augmenté à 2 millions DA ...

  • Sauvetage de quatre pêcheurs au large du littoral entre Chlef et Mostaganem ...

  • Le FC Porto est assuré de remporter son 28e titre de champion du Portugal ...

  • Montée des eaux d'oueds et des routes bloquées suite aux intempéries ...

  • Le NAHD et la JSS nouveaux Dauphins, l'USM Blida en Ligue 2 ...

Quotidien d'information indépendant - n° 6165 - Samedi 26 Mai 2018

Le lycée Sidi Ali Labhar n’a pas encore effectué sa rentrée scolaire

Interligne+- AAgrandir le Text+- Imprimez cet Article

Selon l’Association des parents d’élèves qui est à sa énième tentative pour régler ce conflit entre la direction de l’établissement et le corps enseignant sans y parvenir, le lycée de Sidi Ali Labhar est paralysé et, n’a pas encore effectué sa rentrée solaire 2017-2018.

Le conflit relève de la fin de l’année précédente et a traîné jusqu’à maintenant sans qu’il trouve de solutionnement par la tutelle. Ne sachant à quel saint se vouer, ils sont livrés à eux mêmes. Si certains se plaignent de n’avoir pas reçu leur bulletin de l’année échue, jusqu’à l’heure actuelle, l’ensemble le fait pour l’absence d’un emploi de temps qui ne leur est pas communiqué. «C’est le silence total dira un élève de la classe de 3e année qui a peur d’une année blanche, nous ne savons pas où donner de la tête, il y a absence aussi bien de la direction que du corps enseignant, nous passons la majeur partie de notre temps à la cour à tourner en rond, sans rien comprendre ni personne à qui nous plaindre.» L’APE a réitéré sa volonté de régler ce problème sans pour autant le situer, la direction de l’éducation ne l’ignore pas mais persiste dans son mutisme qui prend en otage les enfants. L’appel est plus que lancé pour redynamiser cette belle institution qui n’a que deux années de vie et, qui est secoués par un différend qui traîne depuis la fin de l’année écoulée. Faut-il changer la tête ou le corps ?

Vos Commentaires

espace pub

Vidéo LNR

Loading the player...

Grève des médecins : activation des mesures administratives au niveau des hôpitaux

Suivez LNR sur Facebook

Galerie

espace pub