pub
Infos en ligne:
  • Les techniciens de la maintenance entament une grève illimitée ...

  • L’Algérie se dirigera vers l’exportation de turbines d’énergie électrique ...

  • Le qatari Nasser Al-Khelaïfi interrogé par la justice en Suisse ...

  • Symposium sur le renouveau du football algérien ...

  • L'ère Alcaraz prend fin six mois après, l'instabilité perdure chez les Verts ...

  • La FAF convoque les locaux en l'absence d'Alcaraz ...

  • Le Nigeria a composté son billet pour le Mondial 2018 ...

  • Au moins 17 morts et 26 disparus dans un naufrage ...

  • disparition d'un citoyen à Bouzguene, large mobilisation pour le retrouver ...

  • M. Guitouni prône des actions conjointes pour relever les défis actuels ...

Quotidien d'information indépendant - n° 6027 - Jeudi 14 Décembre 2017

Les Bienheureux de Sofia Djama primé

Interligne+- AAgrandir le Text+- Imprimez cet Article

Le long métrage de fiction «Les Bienheureux» de la réalisatrice algérienne Sofia Djama a reçu le «Prix de la meilleure actrice» au 74e Festival international du film de Venise (Italie) qui a pris fin dimanche, a rapporté la presse locale.

En lice dans Orrizzonti», une des sections compétitives de Mostra de Venise, l'actrice Lina Khoudri a été distinguée pour son rôle dans cette coproduction algéro-belge sortie en 2017. Le film raconte « Alger, quelques années après la guerre civile. Amal et Samir ont décidé de fêter leur vingtième anniversaire de mariage au restaurant. Pendant leur trajet, tous deux évoquent leur Algérie : Amal, à travers la perte des illusions, Samir par la nécessité de s'en accommoder. Au même moment, Fahim, leur fils, et ses amis, Feriel et Reda, errent dans une Alger qui se referme peu à peu sur elle-même ». D’une durée de 102 minutes, ce long métrage est également rehaussé par l’interprétation magistrale de comédiens de grands talent, en l’occurrence Nadia Kaci et Samy Bouadjila. A noter qu’avant même l’annonce du palmarès officiel de cette compétition internationale, la cinéaste Sodia Djama avait remporté deux autres distinctions dans le cadre de ce même festival international, à savoir le Brian Award qui récompense un film défendant les valeurs de respect des droits humains, de la démocratie, du pluralisme, de la liberté de penser, sans les distinctions habituelles fondées sur le genre ou l'orientation sexuelle ; et le prix Lina Mangiacapre, du nom de la grande figure du féminisme napolitain et italien, récompensant une oeuvre qui change les représentations, et les images des femmes au cinéma. Le «Lion d'Or», la plus haute distinction de cette manifestation, est revenu au film «The Shape of Water» du réalisateur mexicain Guillermo Del Toro alors que le comédien palestinien Kamel El Bacha s'est vu attribuer le «Prix du meilleur acteur» pour son rôle dans le film «L'insulte» du Libanais Ziyad Douiri. Native d'Oran en 1979, Sofia Djama a réalisé plusieurs courts métrages dont «Mollement samedi matin» (2012), un film plusieurs primé dans des festivals à travers le monde. Fondé en 1932, Mostra de Venise est considéré comme un des plus anciens festivals du 7e art dans le monde mettant en compétition chaque année de grandes oeuvres de réalisateurs de renommée internationale.

espace pub

Vos Commentaires

Vidéo LNR

Loading the player...

affrontement entre les palestiniens et les juifs et réaction du monde musulman

espace pub

Suivez LNR sur Facebook

Galerie

espace pub