pub
Infos en ligne:
  • Les techniciens de la maintenance entament une grève illimitée ...

  • L’Algérie se dirigera vers l’exportation de turbines d’énergie électrique ...

  • Le qatari Nasser Al-Khelaïfi interrogé par la justice en Suisse ...

  • Symposium sur le renouveau du football algérien ...

  • L'ère Alcaraz prend fin six mois après, l'instabilité perdure chez les Verts ...

  • La FAF convoque les locaux en l'absence d'Alcaraz ...

  • Le Nigeria a composté son billet pour le Mondial 2018 ...

  • Au moins 17 morts et 26 disparus dans un naufrage ...

  • disparition d'un citoyen à Bouzguene, large mobilisation pour le retrouver ...

  • M. Guitouni prône des actions conjointes pour relever les défis actuels ...

Quotidien d'information indépendant - n° 6027 - Jeudi 14 Décembre 2017

Documentaire sur le parcours de Ali, Hassiba, Mahmoud et le petit Omar

Interligne+- AAgrandir le Text+- Imprimez cet Article

Le documentaire «les révolutionnaires de la Casbah» du réalisateur Mourad Ouznadji a été projeté la semaine dernière à Alger, à l'occasion du 60e anniversaire de la disparition de Ali la Pointe, Hassiba Ben Bouali, Mahmoud Bouhamidi et Omar Yacef dit petit Omar, suite au plastiquage de leur cache par les forces de l'armée coloniale française.

Ce film, d'une durée de 52 minutes, traite de la lutte révolutionnaire à Alger, en évoquant le parcours militant de quatre révolutionnaires, tombés en martyrs le 8 octobre 1957 à la Casbah, dans une cache située au 5 rue des Abdérames en Haute Casbah, suite à son plastiquage par l'armée coloniale. A cet effet, le réalisateur Mourad Ouznadji a indiqué que pour ce film qui a nécessité deux ans et demi de travail, il a eu recours à 18 témoignages de membres des familles des martyrs, d'historiens, de journalistes et de psychologues. Au début, Ouznadji voulait consacrer son documentaire à l'histoire du petit Omar et le lien entre cet enfant et la révolution, mais par la force des choses, il s'est vite retrouvé à raconter l'histoire de quatre martyrs au lieu d'un seul. Le documentaire aborde, par ordre chronologique, la bataille d'Alger qui s'est déroulée dans le quartier historique de la Casbah, partant de la création du comité de coordination et d'exécution, issu du congrès de la Soummam, qui a décidé de l'établissement de la Zone autonome d'Alger (ZAA), jusqu'aux opérations menées par la guérilla et les attentats à la bombe ayant ciblé les forces coloniales. Le film analyse la personnalité de chaque héros de cette bataille, à commencer par Bouhamidi, dont le domicile avait abrité les quatre révolutionnaires pendant six mois, puis Hassiba Ben Bouali, l'héroïne et symbole de la résistance de la femme algérienne, Ali la Pointe, farouche combattant contre l'occupation française et le petit Omar, agent de liaison chargé de transmettre les consignes aux révolutionnaires. La sœur de Mahmoud, Fadhela Bouhamidi apporte son témoignage et raconte que leur domicile familial abritait la cache des quatre martyrs et qu'elle se chargeait de nettoyer la cache, réservée à la base au stockage des denrées alimentaires, tandis que son frère, âgé à l'époque de 17 ans, était chargé de fournir des renseignements aux membres du FLN. La soeur de Hassiba Ben Bouali, Fadhela a dit que Hassiba, animée dès son tendre âge, par l'esprit patriotique et la défense de la cause nationale, était l'une des premières moudjahidate à avoir participé aux opérations de la guérilla et à avoir déposé des bombes, car étant révoltée contre l'oppression du peuple algérien. Le documentaire montre comment cette héroïne avait souffert de la discrimination pratiquée par les enseignants français contre les élèves musulmans, refusant d'être considérée comme une élève française et revendiquant toujours qu'elle était musulmane.

espace pub

Vos Commentaires

Vidéo LNR

Loading the player...

affrontement entre les palestiniens et les juifs et réaction du monde musulman

espace pub

Suivez LNR sur Facebook

Galerie

espace pub