pub
Infos en ligne:
  • L'international algérien dans la cible de Chelsea ...

  • Les précisions d'Air Algérie sur l'interception d'un de ses avions par l'armée de l'air française ...

  • Le sport algérien grand perdant ...

  • Plusieurs morts dans un accident d'avion en Floride ...

  • Découverte du cadavre d'un dignitaire religieux enlevé fin 2016 ...

  • Enquête sur une vidéo montrant des pêcheurs jetant des quantités de sardines à la mer ...

  • Les techniciens de la maintenance entament une grève illimitée ...

  • L’Algérie se dirigera vers l’exportation de turbines d’énergie électrique ...

  • Le qatari Nasser Al-Khelaïfi interrogé par la justice en Suisse ...

  • Symposium sur le renouveau du football algérien ...

Quotidien d'information indépendant - n° 6085 - Mercredi 21 Février 2018

«50 milliards de dinars octroyés depuis 2005»

Interligne+- AAgrandir le Text+- Imprimez cet Article

Le directeur général de l’Agence nationale de gestion des micro-crédits (ANGEM), Mohamed El Hadi Aouaidja, a déclaré, hier à Alger, que «50 milliards de dinars ont été octroyés depuis 2005 dans le cadre des micro-crédits pour soutenir les projets.

Lors de son passage sur les ondes de la Radio algérienne de la Chaine l, le DG de l’ANGEM a expliqué que deux versions de financement ont été utilisées, dont l’une consacrée à l’achat des matières premières, ainsi que le financement triangulaire par le biais de l’Agence, les banques et le bénéficiaire d’une valeur de 100 millions de centimes, soulignant que son institution va réviser le plafond de financement de ce dispositif.
Dans ce sens, il a signalé que 65.000 personnes seront financées durant l’année en cour, ajoutant que «33.000 dossiers de projet seront soutenus en 2018», expliquant, dans ce cadre, que la durée d’utilisation de ce financement période d'utilisation de ce financement est de deux mois, et de 21 jours pour l'achat de matières premières. Par ailleurs, le même responsable a expliqué que 300.000 bénéficiaires sont accompagnés dans le cadre des services non financiers que présente son Agence, dont l’accompagnement et la formation dans la gestion des petites entreprises ainsi que l’assistance dans la commercialisation des produits.

250.000 entreprises ont payé leurs dettes parmi 800.000
Au sujet des enterprises actives bénéficiaires, le Dg de l’ANGEM a cité que le nombre de ces dernièrs a atteint 800.000 entreprises sur le territoire national dans 6 secteurs, dont 250.000 ont réglé leurs crédits, expliquant que la durée du remboursement des crédits d’achat de matières premières arrive jusqu’à 36 mois. En outre, il a noté qu’une période d’exonération est donnée de 6 à 12 mois afin de permettre aux bénéficiaires de produire une quantité lui permettant de commercialiser.
Tandis que, la durée des prêts a expliqué le même responsable, est plus longue car le bénéficiaire a 8 ans pour rembourser le prêt bancaire, et par la suite il remboursera le prêt qui lui a été octroyé par l’ANGEM. Interrogé sur les problèmes que rencontrent les bénéficiaires de crédits, le DG de cette institution a expliqué que le plus grand obstacle est la commercialisation, «dans ce sens, nous avons créé un portail électronique, dans lequel on a consacré un volet spécial pour la publicité des produits, (commerces et services) que présentent les octroyeurs de projets ANGEM».

En ce qui concerne les dossiers des projets qui n’ont pas abouti, le même responsable a expliqué qu’ils sont 165.000 et, qui concernent 3 banques avec lesquelles travaillent son institution. En plus, il a assuré, dans ce sens, que «les bénéficiaires seront accompagnés et que leur dettes seront rééchelonnées dans le cas où leur remboursement va connaitre du retard», affirmant, à cet effet, que «des sessions de formation leur seront fournies pour développer leurs capacités».
Le DG de l’ANGEM a, également, souligné que le ministère de la Solidarité nationale a lancé un réseau national de bénéficiaires du dispositif de micro-crédit, en fonction des personnes et des activités et sera accompagné par l'ANGEM, sous la forme de coopératives professionnelles selon les spécialités, et dont le but est de mettre en évidence les préoccupations des entrepreneurs et de commercialiser leurs produits.

espace pub

Vos Commentaires

Vidéo LNR

Loading the player...

Construction des villes : tenir compte des aspects urbains, environnementaux et culturels

espace pub

Suivez LNR sur Facebook

Galerie

espace pub