espace pub
Infos en ligne:
  • 5500 milliards de centimes alloués à la réfection et à la restauration du vieux bâti à Alger ...

  • Le manque de réussite a été fatal aux Usmistes ...

  • Le Cameroun privé de l'organisation du tournoi, un appel à candidature sera lancé ...

  • L'Algérien Berraf nouveau président ...

  • "le gouvernement a réussi à mettre en place des mesures efficaces aux problèmes économiques et financiers" ...

  • Qualification laborieuse pour le «Doyen» ...

  • Naples s'est imposé 3-1 sans grande difficulté mardi face à l'Etoile Rouge Belgrade ...

  • Vers la réalisation de 50.000 logements en 2019 ...

  • M. Guitouni appelle les communes à rationaliser la consommation de l’énergie ...

  • L'ambassadeur britannique salue l'appel de l'Algérie à la réactivation de l'UMA ...

Quotidien d'information indépendant - n° 6331 - Samedi 15 Décembre 2018

Mission impossible ?

Interligne+- AAgrandir le Text+- Imprimez cet Article

On ne peut pas porter un jugement définitif sur un seul match. On ne peut pas non plus tirer des conséquences hâtives bien que Rabah Madjer n'ait pas passé son premier test avec succès. Il a échoué dans sa tentative de remporter une première victoire dans les éliminatoires du Mondial russe.

Une seule apparition à la tête des Verts ne permet pas de condamner Madjer ni de lui dresser un quelconque procès. Il a besoin de temps, de beaucoup de temps même, pour remettre son équipe d'aplomb et accomplir à bien sa mission. Contre le Nigeria, les Verts n'ont pas beaucoup changé comparativement à ce qu'ils étaient sous Alcaraz, Rajevac ou Leekens. On n'a pas senti le changement ni une quelconque nouvelle touche. Leur niveau n'a pas beaucoup évolué et il faudrait un miracle, en plus d'un travail colossal, pour faire démarrer la machine. Pour l'instant, le staff technique est au stade du constat et seule la multiplication des matchs lui permettrait de voir plus clair et par la suite entamer le travail de fond. Ce n'est pas du tout une simple sinécure. Bien au contraire, la mission s'annonce des plus ardues et des plus aléatoires d'autant que Madjer et son staff sont appelés à qualifier l'Algérie à la phase finale de la prochaine CAN où le dernier carré leur est assigné comme objectif. C'est dire toute la difficulté à laquelle ils seront confrontés. Il ne suffit pas d'afficher de l'optimisme et d'affirmer à qui veut l'entendre que l'avenir sera radieux, car le terrain a montré une équipe nationale au niveau inquiétant. Les déclarations des joueurs et de l'entraîneur en chef à l'issue du match du Nigeria laissent croire que tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes, mais la réalité est toute autre. Le match d'aujourd'hui contre la Centrafrique est un autre test bénéfique pour les Fennecs et pour le staff technique qui, au moins, aura son idée sur l'équipe et sur ce qu'il doit entreprendre pour remédier à une situation de plus en plus inquiétante. De toute façon, les Fennecs ont pour le moment besoin de travailler dans la sérénité pour entrevoir l'avenir sous les meilleurs auspices. Difficile mission mais insurmontable quand on sait que l'Algérie renferme des joueurs de haut niveau.

espace pub

Vos Commentaires

espace pub

Vidéo LNR

Loading the player...

54.000 déclarations d'élus locaux et plus de 6000 de hauts fonctionnaires

Suivez LNR sur Facebook

Galerie

espace pub