espace pub
Infos en ligne:
  • Raffinage du brut algérien à l'étranger: nous avons obtenu l'autorisation ...

  • Le club consacre 200 millions de livres pour le mercato estival dont 60 réservés à Mahrez ...

  • L'Algérie continuera de rapatrier les immigrants illégaux en concertation avec leurs pays d'origine ...

  • la JS Kabylie décroche sa onzième finale ...

  • Le roi du Maroc adresse un message de condoléances au «peuple algérien frère» ...

  • Le Porte-parole du MAE regrette les propos de l'ambassadeur de France sur l'attribution des visas ...

  • Les nouvelles extensions inaugurées lundi seront mises en service mardi 10 avril ...

  • Le nouveau prestataire sera opérationnel à partir de lundi à Alger ...

  • L'Algérien El-Hocine Zourkane a été sacré champion du monde universitaire de cross-country ...

  • Le Marocain Badou Zaki rebondit de nouveau en Algérie ...

Quotidien d'information indépendant - n° 6134 - Jeudi 19 Avril 2018

Des garanties de crédits du FGAR pour 20 projets de pêche et d’aquaculture

Interligne+- AAgrandir le Text+- Imprimez cet Article

Le Fonds de garantie des crédits aux PME (FGAR) a accordé, depuis janvier dernier, des garanties de crédit à vingt promoteurs porteurs de projets versés dans la pêche et l’aquaculture, a indiqué le directeur général de cet organisme, Abdearraouf Khalef. «Ces 20 projets ont bénéficié de crédits de la Banque agricole et du développement rural (BADR) totalisant un milliard de dinars. A la fin de l’année en cours», a-t-il dit.

S’exprimant en marge du Salon international de la pêche et de l’aquaculture qui se tient à Oran, ce responsable a précisé que parmi ces 20 projets qui ont bénéficié de garanties de leurs crédits, 10 sont destinés à l’élevage de dorade et de loup de mer. Dont, a observé M. Khalef, chacun de ces projets assurera une production de 300 tonnes de poissons annuellement. Les 10 autres projets concernent, a poursuivi ce responsable, la pêche, l’acquisition d’embarcations et petits métiers ainsi que divers équipements. Tout en relevant que les investissements engagés sont lourds, nécessitant, a-t-il observé, chacun en moyenne 220 millions de dinars, ce responsable a déploré que les prestations de son organisme ne profitent qu’à peu de projets aquacoles. «Le FGAR compte garantir les crédits des PME et des investisseurs engagés dans ce créneau appelé à se développer avec la création de 1.000 fermes aquacoles à créer à l’horizon 2020, objectif visé par le ministère de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche», a-t-il poursuivi, mettant en avant les conventions signées avec différentes entreprises bancaires en vertu desquelles les investisseurs bénéficieront de garanties pour obtenir les crédits nécessaires à leurs projets. Le FGAR, rappelle-t-on, couvre à hauteur de 100 millions de dinars la création d’entreprises et de 250 millions de dinars pour les projets d’extension de leurs activités. Et les conditions d’octroi de ces garanties portent sur les capacités des entreprises à apporter une plus-value à la qualité des produits et des services non disponibles en Algérie, le nombre de postes de travail à créer au profit des jeunes, leur contribution dans le développement des zones enclavées et dans la réduction des importations et l’augmentation des importations hors hydrocarbures. Le 7e SIPA, ouvert jeudi dernier au Centre des conventions d’Oran, regroupe 140 exposants, dont 35 étrangers et 9 organisations internationales et régionales représentant 17 pays européens, arabes et africains.

espace pub

Vos Commentaires

espace pub

Vidéo LNR

Loading the player...

La ville de Boufarik après le crash tragique d'un l'avion militaire

Suivez LNR sur Facebook

Galerie

espace pub