espace pub
Infos en ligne:
  • Un taux de réussite de 56,88 % au niveau national ...

  • L’Algérie présente un projet de résolution au nom du groupe arabe à l’ONU ...

  • Le trio Etats-Unis Canada Mexique organisera le Mondial 2026 ...

  • Le président Donald Trump s’est attaqué mercredi à l’Opep ...

  • "Je ne sais pas ce que je vais faire" ...

  • "Encore deux recrues pour boucler l'opération de recrutement" ...

  • Manchester City va conclure avec Mahrez et Jorginho d'ici à la fin de la semaine prochaine ...

  • Près de 13.000 policiers mobilisés pour sécuriser les centres d`examen ...

  • Les nouveaux tarifs des documents électroniques ...

  • Zinédine Zidane quitte son poste d'entraîneur ...

Quotidien d'information indépendant - n° 6189 - Dimanche 24 Juin 2018

«Je n’ai rien à prouver à qui que ce soit»

Interligne+- AAgrandir le Text+- Imprimez cet Article

L’entraîneur français n’a pas lâché grand-chose à la veille du 8e de finale aller de la Ligue des champions…

Commentaire à la volée d’un confrère espagnol après le quart d’heure réglementaire qu’aura duré la conférence de presse de Zidane à la veille du choc face au PSG. «Je crois que celle où il a dit le moins de choses intéressantes cette saison». On n’était encore jamais venus écouter Dieu le maître dans son royaume, mais il faut reconnaître qu’il a répondu volontairement à côté de la moitié des questions.
L’idée générale : avec huit titres dans la musette dont les deux dernières ligues des champions, l’entraîneur madrilène ne se sent obligé de rien. Ni de gagner, ni de séduire, ni de prouver quoi que ce soit au public français qui le voit dans la difficulté pour la première fois de son immense carrière. «On ne changera pas ce que peuvent commenter les gens. Moi je travaille, je suis à fond dans ma passion et j’essaie de transmettre des choses. Je n’ai rien à prouver. Simplement penser à faire un bon match de foot et prendre du plaisir. On n’a pas de pression dans le sens où on est contents de jouer ces deux matchs. Mon groupe vit pour ces matchs-là».
C’est même pas l’histoire de nous la faire à l’envers. Zizou, qu’on devine entre les lignes en fin de parcours au Real quel que soit le résultat de la confrontation face au PSG, a déjà marqué son passage sur le banc. Ses joueurs aussi, qui n’ont plus que ce match dans la tête depuis des semaines, et qui connaissent la musique, à l’image de Marcelo. «Ça fait 11 ans que je suis là, ça n’a jamais été facile. On doit avoir la tête tranquille pour bien faire notre travail. On sait ce qu’on doit faire sur le terrain».

Vers un marquage individuel sur Neymar ?
Pas moyen, donc, d’en savoir plus sur le fond. Zidane va-t-il partir sur son 4-3-3 habituel en essayant de tirer les derniers feux de la BBC jusqu’au bout, où va-t-il nous refaire le coup du marquage individuel sur Neymar, comme il l’avait fait avec plus ou moins de succès en utilisant Kovacic pour accompagner Messi jusqu’aux toilettes lors des derniers classicos ? Un indice tout de même : Zizou n’a pas dit non à cette dernière possibilité d’emblée quand lui a été posée la question.
Pour le reste, une phrase captée l’air de rien au milieu du flot de banalités positives. «On va penser au match de demain avant de penser à comment gérer le retour. De toute façon, on sait que les matchs à élimination directe, c’est sept fois 90 minutes». Sept fois 90 minutes, ça veut dire une troisième finale de rang pour le Real Madrid. On n’y est pas, mais Zidane y pense.

espace pub

Vos Commentaires

espace pub

Vidéo LNR

Loading the player...

Le président Bouteflika décide le retrait de toute augmentation pour les documents administratifs

Suivez LNR sur Facebook

Galerie

espace pub