espace pub
Infos en ligne:
  • Montée des eaux d'oueds et des routes bloquées suite aux intempéries ...

  • Le NAHD et la JSS nouveaux Dauphins, l'USM Blida en Ligue 2 ...

  • "Ceux qui ne croient pas en un retour peuvent rester chez eux" ...

  • Le retrait des convocations pour l'examen de fin de cycle primaire du 25 avril au 23 mai ...

  • Une condamnation à mort prononcée par le tribunal de Ghardaïa pour espionnage ...

  • Adoption des bilans moral et financier 2017 ...

  • Raffinage du brut algérien à l'étranger: nous avons obtenu l'autorisation ...

  • Le club consacre 200 millions de livres pour le mercato estival dont 60 réservés à Mahrez ...

  • L'Algérie continuera de rapatrier les immigrants illégaux en concertation avec leurs pays d'origine ...

  • la JS Kabylie décroche sa onzième finale ...

Quotidien d'information indépendant - n° 6140 - Jeudi 26 Avril 2018

38e anniversaire du printemps amazigh

Interligne+- AAgrandir le Text+- Imprimez cet Article

Le coup d’envoi de la célébration du 38e anniversaire du printemps amazigh (20 avril 1980) a été donné samedi à Tizi-Ouzou par le wali, Mohammed Bouderbali, qui a rappelé les mesures décidées par l’Etat pour promouvoir cette composante de l’identité nationale.

Lors de la cérémonie d’ouverture qui s’est déroulée à la maison de la Culture « Mouloud Mammeri », M. Bouderbali a observé que "Tamazight, langue et culture, est passée par plusieurs étapes qui ont assuré, grâce aux décisions prises par le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, sa constitutionnalisation en tant que langue nationale et officielle et l’intégration de la célébration de Yennayer (nouvel an amazigh) dans le calendrier des fêtes nationales, sa consolidation et sa promotion à travers tout le territoire national". La création dans les semaines à venir de l’Académie de langue amazighe est un autre «acquis important pour renforcer cette langue», a ajouté le wali qui a rappelé que tamazight est une langue et un patrimoine propre à tous les Algériens, étant une des composantes de l’identité nationale qui ne saurait être confinée dans une seule région du pays. Il a rappelé à ce propos que la fête de Yennayer est célébrée par les familles sur tout le territoire national, soulignant le rôle «primordial» de la société dans la promotion de ce patrimoine. Les festivités de célébration du printemps amazigh ont débuté à partir de la placette «M'barek Ait Menguellet», par le lancement symbolique d’une campagne de plantation d’arbres. Une action initiée par le chanteur Zayen, auteur et interprète de la chanson écologique «Da Moussa» qui dénonce la dégradation de l’environnement. Le wali, des membres de l’exécutif de wilaya et des artistes ont participé à cette opération. La campagne de nettoyage prévu ce même jour a été reportée à la semaine prochaine en raison des conditions climatiques non favorables (fortes chutes de pluies). A la maison de la Culture « Mouloud Mammeri », le chef de l’exécutif local a procédé au vernissage d’une exposition sous le thème « Quand le timbre algérien est porteur de l’identité et du patrimoine culturel nationale » où on retrouve notamment le timbre marquant la première année de l’officialisation de Tamazight en tant que langue nationale et officielle. Les festivités se poursuivront, jusqu’au 23 avril à travers les différents établissements culturels du chef-lieu de wilaya et dans plusieurs communes. Des projections de films, des spectacles de théâtre, des conférences débats, un concours inter-établissements scolaires, des témoignages avec les anciens acteurs d’avril 1980 et des ateliers pédagogiques sont au menu du programme tracé pour l’occasion par la direction locale de la Culture.

espace pub

Vos Commentaires

espace pub

Vidéo LNR

Loading the player...

La ville de Boufarik après le crash tragique d'un l'avion militaire

Suivez LNR sur Facebook

Galerie

espace pub