espace pub
Infos en ligne:
  • Le MCA remporte le derby, le MOB accroché ...

  • Crash d'un avion d'instruction à Oran, décès du pilote ...

  • Le gouvernement entamera dès sa mise en place les préparatifs de la conférence nationale ...

  • L'ANP accomplit des "missions nobles" au service de son pays et de son peuple ...

  • La Bundesliga réalise 4,42 milliards d'euros de chiffre d'affaires en 2018 ...

  • Le ministère de l'Enseignement supérieur ne ménage aucun effort ...

  • L'Organisation des pays exportateurs de pétrole ...

  • La Fédération internationale de football , a officialisé la création d’un comité de normalisation ...

  • Le corps inerte du pompier disparu à Bouira repêché ...

  • Bensalah plébiscité président du Conseil de la nation ...

Quotidien d'information indépendant - n° 6414 - Dimanche 24 Mars 2019

Ensencement de 40.000 alevins depuis 2017

Interligne+- AAgrandir le Text+- Imprimez cet Article

Quelque 40.000 alevins de différentes espèces de poissons d’eau douce ont été ensemencés, depuis le début de l’année 2017 à ce jour, à travers la région Sud-est du pays, a-t-on appris auprès de la direction de la Pêche et des Ressources halieutiques (DPRH) d’Ouargla qui coiffe les wilayas d’Ouargla, Biskra, El-Oued, Illizi, Ghardaïa et de Laghouat.

Acquis à titre gracieux dans le cadre du programme d’insertion des activités d’aquaculture au système agricole, initié par le ministère de tutelle en coordination avec l’Organisation mondiale pour l’agriculture et l’alimentation (FAO), ces alevins de différentes espèces de poissons d’eau douce, dont le Tilapia rouge, le Tilapia argenté et le Silure africain (Poisson-chat) ont été ensemencés au niveau des bassins d’irrigation agricole à travers les wilayas précitées, a-t-on précisé. Ce programme vise notamment à diversifier les revenus de l’exploitation agricole, enrichir l’eau destinée à l’irrigation en produits organiques et minéraux (azote, phosphore, potassium et autres), diminuer les l’utilisation d’engrais chimiques et à accroître les rendements agricoles, a-t-on souligné. Pour cela, la DPRH organise périodiquement des sessions de formation appliquée aux agriculteurs sur les techniques d’élevage de poisson d’eau douce dans les bassins d’irrigation agricole, avec le concours de la station expérimentale de l’aquaculture saharienne (commune de Hassi-Benabdallah, relevant du Centre National de Recherche et de Développement de la Pêche et de l’Aquaculture (Cnrdpa) et la Chambre inter-wilayas de la pêche et de l’aquaculture (Ciwpa) afin d’améliorer leurs connaissances dans le domaine de l’aquaculture intégrée dans l’agriculture. Selon la même source, la production de poissons d’eau douce développée dans le cadre de la pisciculture artisanale et l’aquaculture a dépassé, l’an dernier, les 300 tonnes de différentes espèces de poissons d’eau douce, telles que le Tilapia du Nil et le Silure africain. Parallèlement, la DPRH s’emploie à consolider les capacités de production et de commercialisation et à encourager la consommation de poissons d’eau douce pour faire face à l’indifférence des gens qui préfèrent, toujours, les produits halieutiques marins. Il s’agit de la mise à niveau de la chaîne de production et de commercialisation des produits de l’aquaculture, conformément aux normes en vigueur, en multipliant les initiatives de dégustation pour faire connaître les différentes variétés de poisson produites dans la région, ainsi que leurs vertus nutritives et les recettes pour les préparer, a-t-on fait savoir. La région Sud-est du pays recèle d’énormes potentialités susceptibles de promouvoir l’aquaculture, appelée à jouer un rôle socio-économique, notamment en matière de création de richesse et d’emplois, a-t-on souligné à la Dprh.

espace pub

Vos Commentaires

espace pub

Vidéo LNR

Loading the player...

Le président du Conseil constitutionnel, Mourad Medelci, est décédé hier

Suivez LNR sur Facebook

Galerie

espace pub