espace pub
Infos en ligne:
  • 5500 milliards de centimes alloués à la réfection et à la restauration du vieux bâti à Alger ...

  • Le manque de réussite a été fatal aux Usmistes ...

  • Le Cameroun privé de l'organisation du tournoi, un appel à candidature sera lancé ...

  • L'Algérien Berraf nouveau président ...

  • "le gouvernement a réussi à mettre en place des mesures efficaces aux problèmes économiques et financiers" ...

  • Qualification laborieuse pour le «Doyen» ...

  • Naples s'est imposé 3-1 sans grande difficulté mardi face à l'Etoile Rouge Belgrade ...

  • Vers la réalisation de 50.000 logements en 2019 ...

  • M. Guitouni appelle les communes à rationaliser la consommation de l’énergie ...

  • L'ambassadeur britannique salue l'appel de l'Algérie à la réactivation de l'UMA ...

Quotidien d'information indépendant - n° 6332 - Dimanche 16 Décembre 2018

Dans les centres commerciaux, on fait… commerce de la petite monnaie

Interligne+- AAgrandir le Text+- Imprimez cet Article

Voilà une pratique, apparemment anodine, entrée dans les mœurs délétères de la société, mais que certains, de plus en plus nombreux, dénoncent au vu de certains de ses aspects frisant… l’arnaque.

Il s’agit de la rétention de la menue monnaie lors des emplettes, agissement, au moins, «déloyal», affirme-t-on, d’autant que cela prendrait, selon quelques citoyens, des proportions démesurées dans les centres commerciaux, hypermarchés, supérettes, au seul profit de ces espaces. Il ne savent plus à quel saint se vouer pour récupérer leurs dus. Ainsi, les pièces de 1, 2 et 5 DA sembleraient ne plus être de mise, en ces lieux et de ce fait on n’hésite pas, à chaque fois que la situation se présente, d’«arrondir» par qu’un client, plutôt exigeant, par principe, dira-t-il, a sommé la caissière d’un centre commercial de Relizane centre, mardi en soirée, de lui rendre sur-le-champ sa monnaie, soit près de 8 DA, ou qu’elle arrondisse le montant total de ses achats, à l’avantage de l’acheteur.
Non habilitée à faire étalage de pareille «générosité», celle-ci appela le responsable des rayons, qui confirma l’impossibilité d’une telle démarche. «Vous n’avez qu’à vous passer d’un produit, de manière à tomber pile poil sur le compte», lui a-t-il rétorqué. Chose qui a fait sortir le client de ses gonds, reprochant à la grande surface de «détourner» l’argent d’autrui et se rendre coupable d’un délit en l’occurrence «l’enrichissement sans cause».
Curieusement, l’assistance, d’habitude conciliante, presque résignée, face à ce genre d’esclandre, a réagi en faveur du protestataire, en dénonçant, fortement, ce genre de «pratique inéquitable». Récemment, un membre d’une association de défense des consommateurs, a évalué la somme de ce qui est considéré, il faut croire à tort, comme menue-monnaie soumise à la rétention, à des millions de centimes, surtout lorsque l’on sait que c’est devenu un… sport national auquel s’adonnent exploitant d’alimentation générale, de crémerie, buralistes, détaillants, receveurs de bus et même, ce qui est un comble, des grossistes, sauf que l’on imagine que pour ces derniers, la menue monnaie se compte en… billets !

espace pub

Vos Commentaires

espace pub

Vidéo LNR

Loading the player...

54.000 déclarations d'élus locaux et plus de 6000 de hauts fonctionnaires

Suivez LNR sur Facebook

Galerie

espace pub