espace pub
Infos en ligne:
  • Le Mali bat la Mauritanie (4-1) ...

  • Coutinho conscient de ne pas avoir fait une bonne saison au Barça ...

  • Nomination de quatre nouveaux cardes à la Direction générale des Douanes ...

  • Zeghmati désigné Procureur général de la Cour d'Alger et Bendaas procureurde la République près le Tribunal de Sidi M'hamed ...

  • Driencourt réfute toute "volonté d'ingérence" de la France dans les affaires de l'Algérie ...

  • Benrahma meilleur passeur de la compétition ...

  • Sonatrach réalise quatre nouvelles découvertes en effort propre ...

  • Routes bloquées à Magra pour dénoncer des sanctions d'"extrêmesévérité" contre le NCM ...

  • Belaiz présente sa démission au chef de l'Etat ...

  • L'appel de Chelsea sur l'interdiction de recrutement ...

Quotidien d'information indépendant - n° 6633 - Dimanche 15 Décembre 2019

Le trafic aérien entre l’Algérie et la France chute d’attractivité de 6,9 %

Interligne+- AAgrandir le Text+- Imprimez cet Article

Dans son numéro d'octobre 2018 l'indicateur français du trafic aérien commercial Tendant Ciel a confirmé la bonne santé de ce secteur en France tout en indiquant que l'Algérie est l'une des rares destinations ayant enregistré de mauvais résultat pour l’année 2018.

Certainement Le trafic aérien entre l’Algérie et la France est en chute en 2018 comparativement à sa cadence en 2017, où seuls les mois de mars et de juin ont enregistré une activité en hausse, indique-t-on. L’indicateur dépendant du ministère français de la Transition écologique et solidaire rapporte que l'Algérie continue à se singulariser en enregistrant à nouveau une baisse sensible de son attractivité -6,9% par rapport à la même période en 2017. Seuls les mois de mars et juin ont enregistré des hausses de 6,2% et 19,8% respectivement, dues vraisemblablement aux périodes des vacances scolaires et ce rapport précise qu’en 2018, 3,8 millions de voyageurs se sont déplacés entre les deux pays contre 4 millions en 2017.
La France a effectivement durci ses conditions d'octroi de visas, sans viser particulièrement les Algériens, a déclaré le 19 novembre Marc Sédille, le consul général de France en Algérie, dans un entretien accordé au site d'information Tout Sur l'Algérie. Tout en soulignant que les nouvelles dispositions ont été prises conjointement avec tous les pays de l'espace Schengen dans le but de renforcer le contrôle aux frontières, en imposant une liste commune de justificatifs pour la demande de visa, le consul général de France à Alger a déclaré que «tout ce qui a pu être mis en place précédemment pour les Algériens, tous les dispositifs qui prévoyaient des assouplissements ont été balayés par ce renforcement du contrôle aux frontières extérieures, par ce renforcement du contrôle sur la délivrance des visas et par cette harmonisation de la politique des pays Schengen».
Il affirma que «sur les 300.000 étudiants étrangers en France, un peu plus de 30.000 sont Algériens, formant ainsi la deuxième communauté estudiantine derrière les Marocains, et un nombre de 9.000 visas d’études ont été délivrés en 2017 aux Algériens». Rappelant qu'en 2017, plus de 410.000 visas ont été délivrés pour des Algériens, plaçant ainsi l'Algérie en deuxième position derrière la Chine pour les pays bénéficiaires de visas Schengen délivrés par la France. Sur le plan des ressortissants algériens en situation irrégulière en France, le diplomate donna un chiffre de plus de 10.000 Algériens qui ont fait l'objet d'une obligation de quitter le territoire français, informe-t-il.

espace pub

Vos Commentaires

espace pub

Vidéo LNR

Loading the player...

Le président du Conseil constitutionnel, Mourad Medelci, est décédé hier

Suivez LNR sur Facebook

Galerie

espace pub