espace pub
Infos en ligne:
  • Routes bloquées à Magra pour dénoncer des sanctions d'"extrêmesévérité" contre le NCM ...

  • Belaiz présente sa démission au chef de l'Etat ...

  • L'appel de Chelsea sur l'interdiction de recrutement ...

  • Guardiola défend la prestation de Mahrez ...

  • Le MCA remporte le derby, le MOB accroché ...

  • Crash d'un avion d'instruction à Oran, décès du pilote ...

  • Le gouvernement entamera dès sa mise en place les préparatifs de la conférence nationale ...

  • L'ANP accomplit des "missions nobles" au service de son pays et de son peuple ...

  • La Bundesliga réalise 4,42 milliards d'euros de chiffre d'affaires en 2018 ...

  • Le ministère de l'Enseignement supérieur ne ménage aucun effort ...

Quotidien d'information indépendant - n° 6436 - Jeudi 18 Avril 2019

L’USM Bel-Abbès hypothèque ses chances de qualification

Interligne+- AAgrandir le Text+- Imprimez cet Article

L’USM Bel-Abbès, impuissante face aux Nigérians, d’Enugu Rangers, a sérieusement hypothéqué ses chances de qualification au prochain tour de la Coupe de la Confédération de football après s’être contentée d’un nul vierge (0-0), samedi à domicile dans le cadre des seizièmes de finale aller.

Fatigués par les interminables problèmes financiers du club, les protégés de Youcef Bouzidi ont perdu beaucoup de leur ferveur en dépit de l’importance du rendez-vous. La copie qu’ils ont rendue fut des plus décevantes, suscitant la colère des quelques milliers de fans qui espéraient voir les leurs rééditer le scénario du match aller du précédent tour quand ils avaient étrillé les Libériens de Liscr (4-0) sur ce même terrain du stade du 24-Février. Mais l’adversaire cette fois est d’un autre calibre, puisqu’il s’agit d’une équipe nigériane tout simplement aguerrie et habituées aux rendez-vous continentaux. Malgré cela, les spécialistes étaient unanimes à dire qu’il y avait quand même place à un meilleur résultat à même de permettre aux Vert et Rouge de disputer le match retour avec moins de pression, surtout que les conditions du jeu dans l’Afrique subsaharienne sont très souvent difficiles à surpasser.
Mais les ingrédients d’un résultat rassurant au cours de cette première manche n’étaient pas réunis. Déjà, la préparation du match était perturbée par l’absence de plusieurs joueurs à cause notamment de la non-régularisation de leur situation financière. L’entraineur Bouzidi avait d’ailleurs du mal à aligner un onze performant. Il était même contraint de titulariser des joueurs ayant pourtant séché des séances d’entrainement ayant précédé la partie. D’autres, à l’image du capitaine Khali, a été reconverti en milieu de terrain, lui qui est plutôt un défenseur central de prédilection. Et comme un malheur n’arrive jamais seul, le meneur de jeu de l’équipe, Tabti, d’où le danger arrive souvent, a été obligé d’abandonner ses coéquipiers dans les derniers instants de la première période à cause d’une blessure.
Tous ces paramètres défavorables ont fini par jouer un mauvais rôle aux coéquipiers de Benayad, impuissants dans ce match et ne se créant que de rares occasions franches qui illustrent parfaitement le manque d’inspiration des joueurs ayant déjà l’esprit au mercato hivernal, étant donné que certains d’entre eux ont déjà saisi la Chambre de résolution des litiges (CRL) pour obtenir leurs libérations, comme confirmé à l’APS, par le secrétaire général du club, Moulay Mohamed, en marge du match.
A souligner l’absence dans le stade d’aucun membre du Conseil d’administration de l’USMBA, un organe miné par les conflits internes, commentent les proches du club, des conflits ayant conduit récemment son président, Abdelghani El Hennani à rendre le tablier, dans un nouvel épisode dans le feuilleton de la valse des présidents que connait la formation de la Mekerra depuis quelques années.

Déclarations
Youcef Bouzidi (entraîneur- USMBA) : Je suis satisfait de mes joueurs qui, en dépit des nombreux problèmes auxquels ils font face, on tout donné dans ce match, même si à l’arrivée on s’est contenté d’un nul qui n’arrange certes pas nos affaires mais qui ne nous élimine pas de la compétition car il reste encore une deuxième manche à jouer durant laquelle tout peut se passer. Cela étant, il faudrait savoir que j’étais dans l’obligation d’aligner des joueurs qui manquaient de préparation sachant que les entrainements ayant précédé la partie étaient sérieusement perturbés par tous les problèmes extra-sportifs que nous avons vécus. Par ailleurs, je dois dire qu’à mon avis, l’arbitre nous a privés de deux penalties, c’est pour vous dire que ce n’est pas seulement en Algérie que l’arbitrage passe à côté. A présent, nous devons penser au match retour, qui sera certes difficile mais cela ne nous empêche pas de nous donner à fond dans l’espoir de revenir avec le billet de qualification. Ce que je souhaite, en revanche, c’est que les différentes composantes du club se réunissent pour trouver une solution aux problèmes des joueurs pour éviter tout éventuel boycott de certains d’entre eux comme ça été le cas lors du précédent match.
Ogunbote Gbenga (entraîneur Enugu Rangers) : Nous avons réalisé une bonne affaire en tenant en échec notre adversaire qui a rendu une bonne copie pour l’occasion. Nous allons d’ores et déjà penser au match retour, qui se présente sous de bons auspices pour nous, même si on doit se méfier de l’USMBA.
Mohamed Seguer (joueur- USMBA) : Nous avons tout fait pour assurer un bon résultat dans ce match mais en vain. Nous avons eu affaire à une bonne équipe nigériane très expérimentée dans ce genre de rencontre. Mais je dois dire au passage que nos problèmes extra-sportifs sont en train d’influencer sur notre parcours car nous vivons, nous les joueurs une situation très difficile née de la non régularisation de notre situation financière depuis le début de cet exercice. Malgré cela, nous nous donnons toujours à fond, sans tricher, même si parfois la patience a des limites.
Nabil Lamara (joueur-USMBA) : Aujourd’hui on a fait face à un adversaire d’un meilleur calibre par rapport à celui du précédent tour, d’où les difficultés auxquelles nous avons fait face. Mais j’estime que l’arbitre nous a privés d’au moins un penalty qui aurait changé la physionomie du match. Concernant mon avenir au club, je peux dire que si les dirigeants ne tiennent pas le deal conclu avec eux et consistant à régulariser ma situation financière avant lundi comme convenu, je serais dans l’obligation de quitter le club.

espace pub

Vos Commentaires

espace pub

Vidéo LNR

Loading the player...

Le président du Conseil constitutionnel, Mourad Medelci, est décédé hier

Suivez LNR sur Facebook

Galerie

espace pub