espace pub
Infos en ligne:
  • Nomination de quatre nouveaux cardes à la Direction générale des Douanes ...

  • Zeghmati désigné Procureur général de la Cour d'Alger et Bendaas procureurde la République près le Tribunal de Sidi M'hamed ...

  • Driencourt réfute toute "volonté d'ingérence" de la France dans les affaires de l'Algérie ...

  • Benrahma meilleur passeur de la compétition ...

  • Sonatrach réalise quatre nouvelles découvertes en effort propre ...

  • Routes bloquées à Magra pour dénoncer des sanctions d'"extrêmesévérité" contre le NCM ...

  • Belaiz présente sa démission au chef de l'Etat ...

  • L'appel de Chelsea sur l'interdiction de recrutement ...

  • Guardiola défend la prestation de Mahrez ...

  • Le MCA remporte le derby, le MOB accroché ...

Quotidien d'information indépendant - n° 6463 - Mardi 21 Mai 2019

«La colonisation et l’occupation continuent de saper le développement» de l’État de Palestine

Interligne+- AAgrandir le Text+- Imprimez cet Article

Le président palestinien Mahmoud Abbas a réaffirmé mardi que «la colonisation et l’occupation continuent de saper le développement» de l’Etat de Palestine, et s’est engagé à défendre le droit au développement, y compris pour les pays vivant sous le joug d’une occupation étrangère, en prenant formellement à l’ONU la présidence pour 2019 du Groupe des 77 et de la Chine.

«La colonisation et l’occupation de l’Etat de Palestine continuent de saper notre développement», a déclaré M. Abbas lors d’une cérémonie au siège de l’ONU rappelant que les Palestiniens aspiraient toujours à un Etat vivant en paix au côté d’Israël, avec El-Qods comme capitale, dans les frontières reconnues en 1967. «Nous voulons un règlement juste» pour les questions des réfugiés et des prisonniers, a-t-il précisé. «Le droit au développement est un droit que nous nous efforcerons de renforcer et de réaliser», «Nous devons préserver ce droit aussi pour ceux qui vivent sous le joug colonial et sous occupation étrangère», a ajouté le président de l’Etat de Palestine.
«La Palestine ne saurait faire exception à la règle. Nous souffrons aussi sous le joug de l’occupation étrangère», a-t-il poursuivi en réaffirmant le droit pour tous les peuples «à l’autodétermination et à l’indépendance». L’attribution de la présidence tournante du G77 et de la Chine à la Palestine avait été décidée en septembre. Une résolution de l’Assemblée générale en octobre lui avait conféré des pouvoirs légaux supplémentaires pour assurer cette fonction alors que la Palestine n’a qu’un statut d’observateur à l’ONU.
Le G77 et la Chine (un groupe qui comprend en réalité 134 pays) «représentent les trois quarts" des membres des Nations unies, et "80% de la population mondiale», a relevé de son coté la présidente de l’Assemblée générale, Maria Fernanda Espinosa Garcés. «C’est un triomphe pour le multilatéralisme», a-t-elle estimé en saluant, comme le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres, l’accession de la Palestine à la présidence du G77.

espace pub

Vos Commentaires

espace pub

Vidéo LNR

Loading the player...

Le président du Conseil constitutionnel, Mourad Medelci, est décédé hier

Suivez LNR sur Facebook

Galerie

espace pub