espace pub
Infos en ligne:
  • Nomination de quatre nouveaux cardes à la Direction générale des Douanes ...

  • Zeghmati désigné Procureur général de la Cour d'Alger et Bendaas procureurde la République près le Tribunal de Sidi M'hamed ...

  • Driencourt réfute toute "volonté d'ingérence" de la France dans les affaires de l'Algérie ...

  • Benrahma meilleur passeur de la compétition ...

  • Sonatrach réalise quatre nouvelles découvertes en effort propre ...

  • Routes bloquées à Magra pour dénoncer des sanctions d'"extrêmesévérité" contre le NCM ...

  • Belaiz présente sa démission au chef de l'Etat ...

  • L'appel de Chelsea sur l'interdiction de recrutement ...

  • Guardiola défend la prestation de Mahrez ...

  • Le MCA remporte le derby, le MOB accroché ...

Quotidien d'information indépendant - n° 6463 - Mardi 21 Mai 2019

Plus de 5.000 emplois prévus en 2019

Interligne+- AAgrandir le Text+- Imprimez cet Article

Avec la dynamique qu’elle a connue en matière d’investissement, la wilaya de Bordj Bou-Arréridj ne pouvait que créer plus d’emplois pour sa population, des emplois permettant également d’engendrer les richesses dont elle a besoin pour assurer son développement.

Cette dynamique s’est poursuivie en 2018 comme le montre le taux de chômage qui n’est que de 7,42 % aujourd’hui. En effet, pas moins de 40.898 postes de travail ont été créés dans les différents secteurs d’activités. Comme la plupart nécessitent une main d’œuvre mobile, beaucoup de postes transitoires ont été comptabilisés. Il s’agit de 25.572 emplois qui ont permis à ces derniers de prendre en charge les chantiers qui leur ont été confiés. Les 15.326 autres emplois, soit 38 %, ont permis de répondre aux besoins des secteurs restants, notamment l’industrie, bien sûr puisé du potentiel de demandeurs enregistrés au niveau de l’ANEM. Cependant, ce potentiel qui est de l’ordre de 55.213 personnes est essentiellement sans qualifications avec 34.223 demandeurs.
Ce qui poussé les responsables de l’agence au niveau local à multiplier les appels en direction des membres de cette catégorie pour qu’ils se dirigent vers les différentes structures de formation afin d’apprendre un métier et augmenter leurs chances de trouver un emploi. Cette situation fausse même les données du chômage puisque certaines offres d’emploi restent insatisfaites. Sur les 34.223 chômeurs sans qualification, seuls 10.620 soit moins du tiers ont trouvé un emploi. Pour les universitaires et les sortants des centres de formation professionnelle, ils sont 6.778 pour les premiers et 2.691 pour les seconds à obtenir des postes de travail. Pour ces derniers, la wilaya de Bordj Bou Arréridj double le taux national de placement des sortants de la formation professionnelle qui est de 25 pour cent.

Un taux de chômage qui ne dépasse pas les 7,42%
Notons que l’ANEM qui est un élément important du dispositif national de soutien à l’emploi avec l’ANSEJ et la CNAC gère également d’autres formes de placement des chômeurs comme la formule DAIP et CTA qui permet d’encourager les employeurs à employer plus de personnes même sans expérience puisqu’ils bénéficient d’aides de l’Etat . Cette question pose le problème de la prise en charge des besoins des employeurs en plus de l’amélioration de la qualité de la main d’œuvre puisque sur les 23.072 offres d’emploi, seules 20.089 ont été satisfaites.
C’est pour cela que la direction de l’emploi de la wilaya a organisé un salon pour présenter le secteur et a associé celui de la formation pour traduire dans les faits la nécessaire adéquation des deux branches de l’économie nationale.
Les structures de formation doivent adapter leur carte des enseignements prodigués aux besoins des jeunes et surtout aux réalités économiques en accompagnant les nouvelles mutations de la société ainsi que le niveau requit par les employeurs. Ces derniers qui sont placés dans un contexte de compétitivité recherchent constamment des profils qui leur permettent de réaliser des produits de qualité.
Ce qui a été rappelé au cours du salon emploi-formation qui doit même se déplacer au niveau des daïras de la wilaya.
Organisée parallèlement à la rentrée professionnelle, la manifestation a été non seulement trop courte, mais n’a pas touché tous les jeunes de la wilaya. Ce qui a encouragé la direction de l’emploi à prévoir une caravane pour aller à la rencontre de ces jeunes. Cette caravane qui doit commencer à Ras El Oued servira aussi à présenter le dispositif arrêté par l’Etat pour soutenir l’emploi qui reste, des années après son lancement, méconnu de beaucoup de jeunes.
La présence sur place de représentants des structures chargées du dossier offrira la possibilité également de répondre aux interrogations des habitants des différentes communes et même améliorer leur orientation que ce soit vers la formation ou l’emploi. Notons que la wilaya de Bordj Bou Arreridj qui compte 85 projets industriels en cours de réalisation, prévoit une création de plus de 5.000 nouveaux emplois en 2019.

espace pub

Vos Commentaires

espace pub

Vidéo LNR

Loading the player...

Le président du Conseil constitutionnel, Mourad Medelci, est décédé hier

Suivez LNR sur Facebook

Galerie

espace pub