espace pub
Infos en ligne:
  • Le Mali bat la Mauritanie (4-1) ...

  • Coutinho conscient de ne pas avoir fait une bonne saison au Barça ...

  • Nomination de quatre nouveaux cardes à la Direction générale des Douanes ...

  • Zeghmati désigné Procureur général de la Cour d'Alger et Bendaas procureurde la République près le Tribunal de Sidi M'hamed ...

  • Driencourt réfute toute "volonté d'ingérence" de la France dans les affaires de l'Algérie ...

  • Benrahma meilleur passeur de la compétition ...

  • Sonatrach réalise quatre nouvelles découvertes en effort propre ...

  • Routes bloquées à Magra pour dénoncer des sanctions d'"extrêmesévérité" contre le NCM ...

  • Belaiz présente sa démission au chef de l'Etat ...

  • L'appel de Chelsea sur l'interdiction de recrutement ...

Quotidien d'information indépendant - n° 6509 - Mardi 16 Juillet 2019

Comment le monde est devenu un endroit plus sûr ?

Interligne+- AAgrandir le Text+- Imprimez cet Article

Selon strategetika le président US Donald Trump semble déterminé à transférer des missiles balistiques et des armes nucléaires en Arabie Saoudite.

Il ne s'agit pas de transfert de technologies y afférentes mais d'une vente clé en main. Cette politique dangereuse bouleverse totalement le semblant d'équilibre stratégique au Moyen-Orient et dans le monde et s'inscris en porte à faux avec l'ensemble des principes de la politique étrangère US visant à lutter contre la prolifération nucléaire dans le monde depuis le démantèlement de l'ex-Union Soviétique et réduit à néant les efforts titanesques fournis par la machine de guerre US à cet effet. L'Irak de Saddam Hussein a été envahi en 2003 sur le fallacieux prétexte des armes de destruction massives (ADM) que ce pays n'a jamais possédé. Seize ans après la chute de Baghdâd et les bouleversements majeurs intervenus au Moyen-Orient, Washington change radicalement de politique et décidé de fournir la dissuasion nucléaire au Royaume d'Arabie Saoudite sous la férule du prince héritier Mohamed Ben Salmane. Est-ce l'effondrement total des mécanismes internationaux des désarmements qui motive la décision Américaine ? Ou est-ce à la suite de l'acquisition par Ryad de cette arme auprès d'un pays islamique allié? Une Arabie Saoudite disposant d'armes nucléaires ne peut garantir une sorte d'équilibre de la terreur pour neutraliser une République Islamique iranienne aspirant à la dissuasion suprême. Ce sera même le scénario contraire. Le leadership saoudien est loin d'être mature ou responsable : l'usage d'ogives atomiques sera alors déterminé par une question d'égo personnel et c'est là que réside le danger. Le monde se dirige vers une nouvelle configuration totalement nouvelle et inédite. Le pôle de la puissance économique s'est décalé vers l'Est. Au Moyen-Orient, Israël qui doit la technologie nucléaire à la France des années 50, n'est plus la seule puissance nucléaire. L'Arabie Saoudite, la Turquie et l'Iran sont les nouveaux membres d'un club longtemps restreint et interdit. L’accès de ces pays à l'arme nucléaire déclenchera à coup sûr un effet domino assez rapide. Plus à l'Est, le Pakistan et l'Inde sont engagés dans une course d'armement enragée qui vient de déborder dans l'espace. On est loin, très loin de l'assertion gratuite de Bush junior, qui affirmait péremptoirement au lendemain de la chute de Baghdâd, d'une voix nasillarde, que «le monde est devenu un endroit plus sûr» ! Mohamed El-Ouahed

espace pub

Vos Commentaires

espace pub

Vidéo LNR

Loading the player...

Le président du Conseil constitutionnel, Mourad Medelci, est décédé hier

Suivez LNR sur Facebook

Galerie

espace pub