espace pub
Infos en ligne:
  • Routes bloquées à Magra pour dénoncer des sanctions d'"extrêmesévérité" contre le NCM ...

  • Belaiz présente sa démission au chef de l'Etat ...

  • L'appel de Chelsea sur l'interdiction de recrutement ...

  • Guardiola défend la prestation de Mahrez ...

  • Le MCA remporte le derby, le MOB accroché ...

  • Crash d'un avion d'instruction à Oran, décès du pilote ...

  • Le gouvernement entamera dès sa mise en place les préparatifs de la conférence nationale ...

  • L'ANP accomplit des "missions nobles" au service de son pays et de son peuple ...

  • La Bundesliga réalise 4,42 milliards d'euros de chiffre d'affaires en 2018 ...

  • Le ministère de l'Enseignement supérieur ne ménage aucun effort ...

Quotidien d'information indépendant - n° 6436 - Jeudi 18 Avril 2019

Son discours est «très attendu»

Interligne+- AAgrandir le Text+- Imprimez cet Article

Le général de Corps d'Armée Ahmed Gaïd Salah, vice-ministre de la Défense nationale, Chef d'Etat-Major de l'Armée nationale populaire, effectue depuis hier, une visite de travail et d'inspection à la 4ème Région militaire à Ouargla, a annoncé dimanche le ministère de la Défense nationale dans un communiqué.

Lors de cette visite, le général de Corps d'Armée «supervisera un exercice tactique avec munitions réelles visant le contrôle de la 2ème phase de la préparation au combat». Il procèdera, également, selon la même source à l'inspection de certaines unités et tiendra des réunions d'orientation avec les cadres et les personnels de la 4ème Région militaire ». Bien que ce soit l’aspect sécuritaire qui prévaut généralement de ces visites du premier responsable de l’armée nationale populaire, l’opinion publique attend avec impatience le discours de Gaïd Salah qui, depuis le début du mouvement populaire et surtout depuis le développement de la crise politique, ne manque plus de discours porteurs de messages politiques. C’est l’un de ses discours, faut-il le rappeler qui a poussé l’ex-Président Abdelaziz Bouteflika à la démission pour commencer la période de transition. Cette dernière, confiée comme le stipule l’article 102 de la Constitution, au président du Conseil de la nation, soit Abdelkader Bensalah, est pour l’instant rejetée par le mouvement populaire. La convocation du corps électoral pour des présidentielles le 4 juillet n’a pas apaisé la colère d’un peuple qui réclame «un changement radical» tout en comptant sur l’assistance de l’ANP. En effet, le discours du général de corps d’armée Gaïd Salah à partir de Ouargla est qualifié de «très attendu» en ce moment crucial de l’histoire de l’Algérie indépendante.

espace pub

Vos Commentaires

espace pub

Vidéo LNR

Loading the player...

Le président du Conseil constitutionnel, Mourad Medelci, est décédé hier

Suivez LNR sur Facebook

Galerie

espace pub