espace pub
Infos en ligne:
  • Le Mali bat la Mauritanie (4-1) ...

  • Coutinho conscient de ne pas avoir fait une bonne saison au Barça ...

  • Nomination de quatre nouveaux cardes à la Direction générale des Douanes ...

  • Zeghmati désigné Procureur général de la Cour d'Alger et Bendaas procureurde la République près le Tribunal de Sidi M'hamed ...

  • Driencourt réfute toute "volonté d'ingérence" de la France dans les affaires de l'Algérie ...

  • Benrahma meilleur passeur de la compétition ...

  • Sonatrach réalise quatre nouvelles découvertes en effort propre ...

  • Routes bloquées à Magra pour dénoncer des sanctions d'"extrêmesévérité" contre le NCM ...

  • Belaiz présente sa démission au chef de l'Etat ...

  • L'appel de Chelsea sur l'interdiction de recrutement ...

Quotidien d'information indépendant - n° 6590 - Mercredi 23 Octobre 2019

Hausse de la valeur des marchandises exportées de 32,6% en 2018

Interligne+- AAgrandir le Text+- Imprimez cet Article

Le rebondissement bien que timide des cours du pétrole au cours du deuxième semestre de l’année 2018 avant de rechuter vers la fin ont aidé à soutenir la hausse des prix des marchandises à l’exportation en Algérie.

Les prix à l'exportation des hydrocarbures ont augmenté de 33,7% en 2018, comparativement à 2017, tandis que ceux des produits hors hydrocarbures n'ont augmenté que de 6,6%, ce qui n’a eu aucun impact sur les l'évolution globale des prix à l'exportation qui est de 32,6%, a relevé l’Office national des statistiques (ONS), dans son dernier rapport. Quant à la valeur globale des prix des marchandises à l'exportation et à l'importation de l'Algérie ont grimpé respectivement de 32,6% et de 11,4%, durant l'année 2018, comparé à l’année 2017. Une croissance expliquée comme sus-cité par la reprise des cours internationaux des hydrocarbures, en déclin depuis quelques années, contribuant ainsi à l’augmentation de l’Indice des valeurs unitaires (IVU) à l'exportation de marchandises (prix à l`exportation). Étant un pays dépendant à plus de 96% des recettes des hydrocarbures, l’évolution du commerce extérieur est étroitement lié à ce secteur, notamment, en l’absence d'une économie diversifiée. Avec la crise politique actuelle, l’Algérie devrait anticiper des actions pour faire face à un éventuel recul de l’investissement dans le secteur. Dans la même tendance haussière, l’ONS a évoqué dans son analyse d'autres groupes de produits alimentaires qui ont enregistré des hausses des prix à l'exportation. Des fluctuations qui ont plutôt concerné les combustibles minéraux, lubrifiants et produits connexes à +33,7, les boissons et tabacs à +19,4% les produits chimiques et produits connexes à +13,2%) et arrive en dernier les articles manufacturés et articles manufacturés divers avec une hausse de 10,5%. Quant à la liste des groupes de produits touchés par la baisse, le rapport a évoqué trois groupes de produits sur les sept, que contient la structure des exportations, qui ont vu leurs prix reculer. Il s’agit des groupes de produits alimentaires et animaux vivants en baisse de -11%, suivis des matières brutes non comestibles, à l'exception du carburant et les huiles graisses et cires d'origine animale ou végétal (-8,1%) et les machines et matériels de transport (-0,4%). D’autre part, une hausse de plus de 11% des prix à l'importation a été constatée en 2018. D’ailleurs l’accroissement a concerné pratiquement tous les groupes des produits de la structure des importations mis à part celui des huiles, graisses et cires d'origine animale ou végétale qui ont enregistré une légère baisse de -0,3%. Toutefois, l’ONS a cité les principaux groupes affichant une hausse notable, dont les groupes des combustibles minéraux, lubrifiants et produits connexes (+25,8%), boissons et tabacs (+17%), les machines et matériels de transports (+12,2%), les produits chimiques et produits connexes (+11,2%) et les articles manufacturés (+10,5%). Même constat pour les produits alimentaires et animaux vivants (+8,4%) les matières brutes non comestibles sauf carburants (+5,6%) et les articles manufactures divers (+2,5%). Cette légère hausse des prix des marchandises à l’importation et à l’exportation ont relevé la valeur des opérations commerciales extérieures. La valeur des exportations a été estimée à 4.805,7 milliards de DA, contre 3.817,2 milliards de DA en 2017, affichant une hausse de 25,9%. Alors que celle des importations, s’est établie à 5.387,7 milliards de DA, contre 5.111,3 milliards de DA durant la même période. Un rythme de croissance qui pourrait chavirer désormais par la situation instable du pays actuellement.

espace pub

Vos Commentaires

espace pub

Vidéo LNR

Loading the player...

Le président du Conseil constitutionnel, Mourad Medelci, est décédé hier

Suivez LNR sur Facebook

Galerie

espace pub