espace pub
Infos en ligne:
  • Le Mali bat la Mauritanie (4-1) ...

  • Coutinho conscient de ne pas avoir fait une bonne saison au Barça ...

  • Nomination de quatre nouveaux cardes à la Direction générale des Douanes ...

  • Zeghmati désigné Procureur général de la Cour d'Alger et Bendaas procureurde la République près le Tribunal de Sidi M'hamed ...

  • Driencourt réfute toute "volonté d'ingérence" de la France dans les affaires de l'Algérie ...

  • Benrahma meilleur passeur de la compétition ...

  • Sonatrach réalise quatre nouvelles découvertes en effort propre ...

  • Routes bloquées à Magra pour dénoncer des sanctions d'"extrêmesévérité" contre le NCM ...

  • Belaiz présente sa démission au chef de l'Etat ...

  • L'appel de Chelsea sur l'interdiction de recrutement ...

Quotidien d'information indépendant - n° 6513 - Dimanche 21 Juillet 2019

Le théâtre romain de Skikda bientôt ressuscité

Interligne+- AAgrandir le Text+- Imprimez cet Article

Témoin de plusieurs civilisations qui se sont succédé sur le sol algérien et monument phare de l'antique Rusicada, le théâtre romain de Skikda va enfin reprendre vie à la faveur de plusieurs années de travaux de restauration.

Autrefois lieu tout aussi prestigieux qu'incontournable dans le paysage culturel de l'antique Russicada, ce théâtre fait l'objet, depuis 2003, d'une vaste opération de rénovation visant à redonner à ce chef-d’œuvre architectural antique son lustre d'antan après les multiples dégradations subies au fil des saisons. En effet, selon le directeur de la Culture de la wilaya de Skikda, Abdelaziz Boudjlaiba, la réception des travaux de restauration de ce site archéologique devrait intervenir «dans le courant du second semestre 2019». Soulignant que le retard enregistré dans l'exécution du projet est dû à de «nombreux imprévus» rencontrés sur le chantier, M. Boudjlaiba a expliqué que du fait de leur complexité, «les fouilles entreprises en 2010 par les spécialistes du Centre national de recherche en archéologie (CNRA) à environ 3 mètres de profondeur, visant à mettre à jour la scène et les gradins du théâtre, ont pris davantage de temps que prévu». «Toutefois, les découvertes réalisées alors ont permis de donner une idée claire et précise sur ce qui fut incontestablement l'un des plus grands théâtres construits par le Romains en Afrique du nord», a-t-il révélé. Ce projet de restauration a également dû faire face, durant l'année 2016, à un nouveau contretemps et au lancement de travaux d'urgence après la découverte d'une conduite d'eau potable traversant le site et datant de l'époque coloniale. «Il a ainsi notamment fallu que l'Algérienne des eaux opère d'importants changements dans le réseau d'alimentation en eau potable situé dans l'environnement immédiat du site», a-t-il expliqué. La restauration de ce théâtre de 78 mètres de diamètre, a nécessité un budget total de 130 millions de DA. Ces travaux ont permis de rénover la majeure partie du monument, mais aussi de créer des espaces dédiés aux artistes et d'aménager la scène ainsi que l'entrée principale, a relevé le même responsable. Le parc archéologique du théâtre, un autre espace pour surligner la valeur du site Le jardin ceinturant le théâtre, dans lequel ont été placés tous les objets archéologiques qui se trouvaient dans l'enceinte du théâtre, est un espace qui porte l'ambition de mettre en vedette toute la portée historique de ce site, a ajouté M. Boudjlaiba, qui a assuré que «dès la réception du projet et le renforcement du mur du jardin qui s'est récemment effondré sous l'effet de fortes pluies, ce monument sera ouvert au public et aux spécialistes afin qu'ils puissent apprécier la beauté des lieux». Le jardin abrite des tombes en pierre et en marbre datant de l’époque ancienne, ainsi que des colonnes en marbre et en granit, en sus de nombreux éléments architecturaux tels que des couronnes, des colonnes et des socles, ainsi que des sculptures latines dont des portraits impériaux. S'inspirant des théâtres grecs, le théâtre romain de Russicada offre de nombreuses similitudes avec ceux de Timgad (wilaya de Batna), Djemila ( wilaya de Sétif), M'daourouch (wilaya de Souk Ahras) et Tipaza. Il est, pour de nombreux observateurs, l'un des plus grands théâtres construits par les romains en Afrique du Nord. Bâti à flanc de colline, ce monument occupait, avant sa destruction lors de l'occupation française, environ 4900 m2 et pouvait accueillir prés de 6 000 spectateurs.

espace pub

Vos Commentaires

espace pub

Vidéo LNR

Loading the player...

Le président du Conseil constitutionnel, Mourad Medelci, est décédé hier

Suivez LNR sur Facebook

Galerie

espace pub