espace pub
Infos en ligne:
  • Le Mali bat la Mauritanie (4-1) ...

  • Coutinho conscient de ne pas avoir fait une bonne saison au Barça ...

  • Nomination de quatre nouveaux cardes à la Direction générale des Douanes ...

  • Zeghmati désigné Procureur général de la Cour d'Alger et Bendaas procureurde la République près le Tribunal de Sidi M'hamed ...

  • Driencourt réfute toute "volonté d'ingérence" de la France dans les affaires de l'Algérie ...

  • Benrahma meilleur passeur de la compétition ...

  • Sonatrach réalise quatre nouvelles découvertes en effort propre ...

  • Routes bloquées à Magra pour dénoncer des sanctions d'"extrêmesévérité" contre le NCM ...

  • Belaiz présente sa démission au chef de l'Etat ...

  • L'appel de Chelsea sur l'interdiction de recrutement ...

Quotidien d'information indépendant - n° 6614 - Jeudi 21 Novembre 2019

Les forces US s’implantent solidement dans le nord syrien pour contrer l’influence iranienne

Interligne+- AAgrandir le Text+- Imprimez cet Article

Dans certains territoires majoritaires au nord de la Syrie, les Américains viennent d’inaugurer leur 26e camp militaire retranché dans le nord et le nord-est de la Syrie, ils comptent transformer ces camps en bases militaires permanentes. L’un de ces camps militaires vient de voir le jour dans la zone d’Al-Baghuz dans le Gouvernorat de Deir-Ezzor non loin des confins syro-irakiens, a rapporté dans les dernières 48 heures l’agence arabe syrienne Sana.

Tous les camps militaires US sont en train d’être renforcés en hommes et en matériel. Des pistes d’atterrissage improvisées pour des avions-cargo militaires sont en train d’être transformées en aérodromes militaires dotés de moyens de protection antiaérienne et de puissants dispositifs de guerre électronique. Or, La présence de bases militaires US se superpose sur celle des principaux gisements de pétrole en Syrie et sur les anciens territoires de Daech. La moitié des bases militaires US sont installées de telle façon à contrer les positions de l’Armée régulière syrienne et l’empêcher d’avancer pour reprendre le contrôle du territoire, indique-t-on. C’est une véritable occupation étrangère illégale que le pentagone avait prévu auparavant, Certaines factions kurdes se sentent particulièrement trahies puisqu’elles estiment avoir été utilisées pour combattre Daech et libérer les territoires que cette organisation terroriste dans lesquels les forces US s’y retranchent et installent tout un réseau de bases interconnectées. Damas considère la présence militaire US en Syrie comme une violation flagrante de sa souveraineté et le Droit international public. Washington a décidé d’utiliser le nord de la Syrie pour contrer l’influence iranienne et couper le point stratégique entre l’Iran, l’Irak et la Syrie; séparer la Syrie de l’Iran en cas d’un ciblage militaire de ce dernier et enfin pour contrebalancer la présence militaire russe dans le littoral occidental de la Syrie en s’implantant dans la profondeur stratégique syrienne. Le pentagone estime que le maintien d’une présence militaire directe en Syrie et en Irak est le seul moyen de continuer la politique US au Moyen-Orient, et assurer ainsi la poursuite du chaos pour protéger le flanc oriental et septentrional d’Israël dont l’influence sur la politique étrangère US est totale. Dans cette option il faut souligner que La base US d’Al-Tanf a été assiégée durement jusqu’à ce qu’une confrontation sanglante oppose des combattants pro-gouvernementaux syrien appuyés par des volontaires iraniens et des conseilles russes à l’aviation US. Depuis cette bataille, les troupes syriennes se contentent de surveiller à partir d’une myriade de postes d’observation sis à plus de 50 kilomètres les bases US, lesquelles sont entourées par des forces supplétives locales Par conséquent, la guerre en Syrie a comme protagoniste Israël, les États-Unis d’Amérique et leurs alliés. Les États-Unis et la Turquie continuent d’occuper militairement des territoires de la Syrie sans aucun mandat international en dépit des multiples condamnations de Damas.

espace pub

Vos Commentaires

espace pub

Vidéo LNR

Loading the player...

Le président du Conseil constitutionnel, Mourad Medelci, est décédé hier

Suivez LNR sur Facebook

Galerie

espace pub