espace pub
Infos en ligne:
  • Le Mali bat la Mauritanie (4-1) ...

  • Coutinho conscient de ne pas avoir fait une bonne saison au Barça ...

  • Nomination de quatre nouveaux cardes à la Direction générale des Douanes ...

  • Zeghmati désigné Procureur général de la Cour d'Alger et Bendaas procureurde la République près le Tribunal de Sidi M'hamed ...

  • Driencourt réfute toute "volonté d'ingérence" de la France dans les affaires de l'Algérie ...

  • Benrahma meilleur passeur de la compétition ...

  • Sonatrach réalise quatre nouvelles découvertes en effort propre ...

  • Routes bloquées à Magra pour dénoncer des sanctions d'"extrêmesévérité" contre le NCM ...

  • Belaiz présente sa démission au chef de l'Etat ...

  • L'appel de Chelsea sur l'interdiction de recrutement ...

Quotidien d'information indépendant - n° 6590 - Mercredi 23 Octobre 2019

Le ministre des Ressources en eau à Tarf et Annaba

Interligne+- AAgrandir le Text+- Imprimez cet Article

À Tarf et Annaba, wilayas qu’il a visitées dans la journée de ce dernier jeudi, le ministre des Ressources en eau, Ali Hamam, s’est attardé sur la modernisation de son secteur à travers différentes régions du pays, l’amélioration de la gestion de l’eau pour une bonne distribution du précieux liquide et mettre en application les moyens humains, matériels et financiers existants pour s’inscrire dans une démarche de bonne gouvernance.

C’est d’ailleurs dans ce cadre qu’il a invité les anciens cadres gestionnaires à la retraite de reprendre leurs activités pour faire bénéficier les jeunes de leur expérience. Bien que bousculé par l’approche de la diffusion du match Algérie - Côte d’Ivoire, le ministre a tenu à visiter différents sites. C’est ainsi qu’accompagné du wali de Annaba Tewfik Mezhoud et de plusieurs cadres de son secteur, le ministre s’est inquiété de la situation de la distribution de l’eau potable et du problème d’assainissement à la nouvelle ville de Draa Erich,ainsi que de l’état d’avancement du barrage écrêteur de Bougantas dans la commune chef-lieu Annaba. Au siège de la wilaya de Annaba où il s’était rendu, Ali Hamam a annoncé l’octroi de plusieurs importantes enveloppes financières destinés à la réalisation de différents projets de renforcement ou de maîtrise de la gestion de l’eau potable, d’assainissement ou pour la préservation de l’enveloppe.
Tout en énumérant divers aspects de la démarche qu’il envisage appliquer dans les prochains mois, le ministre a donné un aperçu sur la nouvelle orientation stratégique adoptée par son département pour mieux maîtriser et répondre aux préoccupations des habitants en termes de distribution d’eau potable, de forages, d’assainissement et d’éviter toute pollution des sites naturels comme celui du Lac Fezzara. «Dans cet ordre d’idées, je me dois de souligner que le secteur est doté d’un outil indispensable à une gestion et une exploitation efficaces, rationnelles et maitrisées». Le ministre répondait d’une certaine manière aux appréhensions qui, depuis quelques mois, caractérisent ses différentes structures au niveau national confrontées à une mauvaise gestion dans tous les domaines. A l’exemple de Tarf qui comptabilise à elle seule, la plus importante capacité de stockage d’eau du pays avec 3 barrages Cheffia, Mexa et Bougous cumulant plus de 253 millions m3.
Tous ces barrages disposent d’équipements de dernière technologie et des conduites d’adduction nouvellement installées pour une distribution courante de l’eau potable à destination des populations. Les plus concernées sont celles implantées de la frontière tunisienne jusqu’à Guelma et Skikda. Il reste que malgré sa richesse hydrique, Tarf reste la wilaya où la mauvaise distribution relève de l’incompétence caractérisée. Pour preuve, la lecture des capacités d’intervention exploitées dans cette wilaya où le moindre problème de fuite entraine systématiquement la rupture de la distribution du précieux liquide. Ce qui n’est pas le cas à Annaba où depuis sa prise de fonctions, l’actuel wali de Annaba Tewfik Mezhouda a réussi à améliorer la situation en engageant des enveloppes financières importantes. Il reste qu’à Annaba comme El Tarf, le mal réside au niveau de l’incompétence d’un grand nombre de cadres promus à des missions qu’ils ne sont pas en mesure d’accomplir.
Ce qui a eu pour conséquence, la multiplication des vendeurs d’eau par citernes de plus en plus nombreux. De source inconnue, cette eau représente de sérieux risques sur la santé des citoyens. Ce qui semble avoir inspiré des habitants de Annaba à solutionner eux-mêmes leur problème d’eau potable. Confrontés à la rareté chronique du précieux liquide depuis des années, 300 familles de l’ex-camp dit «canadien», situé sur les hauteurs de la Baie des corailleurs à Annaba ont décidé de mettre fin à leur calvaire quotidien. Ils se sont solidarisés, conseillés par un jeune voisin ingénieur de son état, pour réaliser un grand réservoir à eau équipés de tous les moyens de pression et de distribution. Y compris, la pose d’une conduite de 90mm pour desservir l’ensemble des habitations.
Il reste que si ces habitants ont les capacités financières de se permettre une telle dépense, il n’en est pas de même pour des milliers d’autres. A maintes reprises, le wali de Annaba a, appelé la population à régler ses problèmes en cas de défection des services concernés et que son institution est disposée à apporter son concours. Il reste néanmoins que le problème de la distribution de l’eau relève de l’incompétence notoire des gestionnaires. Flagornerie pour les uns, soumission ou services extra-professionnels rendus pour les autres ont permis des promotions fulgurantes à des postes de cadres dirigeants ou cadres. Le ministre pourra-t-il en quelques heures, démêler l’écheveau de la mauvaise gestion de son secteur dans plusieurs wilayas de l’Est du pays, notamment celle de Annaba et Tarf ?

espace pub

Vos Commentaires

espace pub

Vidéo LNR

Loading the player...

Le président du Conseil constitutionnel, Mourad Medelci, est décédé hier

Suivez LNR sur Facebook

Galerie

espace pub