espace pub
Infos en ligne:
  • Le Mali bat la Mauritanie (4-1) ...

  • Coutinho conscient de ne pas avoir fait une bonne saison au Barça ...

  • Nomination de quatre nouveaux cardes à la Direction générale des Douanes ...

  • Zeghmati désigné Procureur général de la Cour d'Alger et Bendaas procureurde la République près le Tribunal de Sidi M'hamed ...

  • Driencourt réfute toute "volonté d'ingérence" de la France dans les affaires de l'Algérie ...

  • Benrahma meilleur passeur de la compétition ...

  • Sonatrach réalise quatre nouvelles découvertes en effort propre ...

  • Routes bloquées à Magra pour dénoncer des sanctions d'"extrêmesévérité" contre le NCM ...

  • Belaiz présente sa démission au chef de l'Etat ...

  • L'appel de Chelsea sur l'interdiction de recrutement ...

Quotidien d'information indépendant - n° 6557 - Dimanche 15 Septembre 2019

Des lieux de détente abandonnés à leur triste sort

Interligne+- AAgrandir le Text+- Imprimez cet Article

Les riverains sont désolés de voir ces espaces verts abandonnés. Ils se demandent comment des espaces verts, comme celui du centre-ville et de Bermadia, qui connaissaient une intense animation autrefois, en servant de lieux de rencontre et de détente par excellence pour les citoyens de Relizane, surtout les personnes âgées qui coulaient des jours heureux, en sont arrivés à ce stade de délabrement aussi inquiétant.

Il est triste d’entendre un octogénaire se plaindre de l’état déplorable du jardin public où la débauche semble atteindre son paroxysme. Un constat amer qui l’a poussé à fuir, ce lieu ex-joyau de la ville qu’il fréquentait autrefois pour s’adonner à de longues parties de pétanque avec ses amis. Pour Ammi Ahmed, retraité de l’éducation, féru de pétanque, abordé au niveau du square de la ville, déplore cette situation ainsi que d’autres personnes âgées, qui évitent aujourd’hui de se rendre dans ce genre d’espaces publics, tant les mœurs ont changé dans le milieu juvénile d’aujourd’hui, il continue : «Aujourd’hui, les jeunes ne semblent rien respecter, avec leur comportement. Personne, même les vieilles personnes comme moi, les accompagnateurs d’enfants n’osent plus s’y aventurer car la débauche a pris possession des lieux». À ce constat s’ajoute les risques d’agression et les vols multiples qu’enregistrent ces lieux, devenus «infréquentables», et soulèvent la question sur la sécurité des citoyens, ainsi que le gardiennage des lieux que l’APC semble négliger, mais qu’elle doit néanmoins assurer, conformément à ses prérogatives. Il est bien beau de réaliser de nouveaux espaces à coups de milliards de centimes, mais encore, faut-il les entretenir.

espace pub

Vos Commentaires

espace pub

Vidéo LNR

Loading the player...

Le président du Conseil constitutionnel, Mourad Medelci, est décédé hier

Suivez LNR sur Facebook

Galerie

espace pub