espace pub
Infos en ligne:
  • Le Mali bat la Mauritanie (4-1) ...

  • Coutinho conscient de ne pas avoir fait une bonne saison au Barça ...

  • Nomination de quatre nouveaux cardes à la Direction générale des Douanes ...

  • Zeghmati désigné Procureur général de la Cour d'Alger et Bendaas procureurde la République près le Tribunal de Sidi M'hamed ...

  • Driencourt réfute toute "volonté d'ingérence" de la France dans les affaires de l'Algérie ...

  • Benrahma meilleur passeur de la compétition ...

  • Sonatrach réalise quatre nouvelles découvertes en effort propre ...

  • Routes bloquées à Magra pour dénoncer des sanctions d'"extrêmesévérité" contre le NCM ...

  • Belaiz présente sa démission au chef de l'Etat ...

  • L'appel de Chelsea sur l'interdiction de recrutement ...

Quotidien d'information indépendant - n° 6614 - Jeudi 21 Novembre 2019

«Gare aux cadres et entreprises défaillants !»

Interligne+- AAgrandir le Text+- Imprimez cet Article

Cinq années après leur lancement, les 41.675 logements de différents segments prévus pour être réalisés durant le quinquennat 2015/2019 ont été réalisés à 42% ; Bien maigre résultat sur lequel s’est exprimé le ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville Kamel Beldjoud.

C’était lors de sa visite de travail et d’inspection qu’il a effectuée hier à Annaba. Il était accompagné du wali Tewfik Mezhoud et de nombreux cadres de son secteur. Préalablement à sa visite de la nouvelle ville Dra Erich, le ministre s’est attardé à inspecter le lycée 1.000 places pédagogiques appelé à ouvrir ses portes avant la fin de l’année.
Kamel Beldjoud a, lors de son allocution, appelé les directeurs et autres responsables de son secteur à améliorer les résultats qu’il a estimés «beaucoup moindre» que ceux attendus au vu des investissements engagés par l’Etat. Il a précisé que le Trésor public a engagé 130 milliards DA pour la réalisation de divers projets de réalisation de logements.
«Tout opérateur bénéficiaire d’un terrain pour la construction de logements qu’il n’aura pas entamé les travaux, sera retiré», a souligné le ministre. Il a, par ailleurs, interpellé ses proches collaborateurs à l’effet de veiller au respect des délais de réalisation. Beldjoud devait se rendre par la suite à la localité de Kalitoussa où il a inspecté plusieurs projets, en cours de réalisation ou appelés à être lancés.
A Aïn Djebara, une autre localité dans la commune de Amar Merzoug, le ministre a procédé à la pose de la première pierre d’un ensemble de 3.077 logements AADL ; Il a également pris connaissance de la maquette portant nouveau pôle urbain. Tout au long de ses déplacements, le ministre ne cessait de tancer ses proches collaborateurs. Ce qui lui a permis de rappeler à l’ordre plusieurs d’entre eux.
Le membre du Gouvernement a pris la mesure des différents chantiers en cours, réalisés ou en instance de lancement. Comme ses prédécesseurs. Il s’est engagé à mettre un terme aux difficultés, notamment celles financières, auxquelles sont confrontées les projets. Ce sont pratiquement les mêmes qui se posent partout où il est passé.
Comme à Kalitoussa (7.000 logements tous statuts confondus) et de Aïn Djebara. Elles sont, du reste, à l’origine de nombreux attributaires qui, pratiquement à chaque arrêt de la délégation ministérielle, interpellaient le ministre. La colère était très palpable dans l’approche des problèmes.
Ceux de la finition, de l’alimentation en eau, des coupures intempestives de l’électricité durant plusieurs heures parfois des journées et des nuits entières avec l’absence de l’éclairage public, de non-achèvement des travaux de réalisation du réseau d’assainissement. Le ministre a, en dialoguant avec les uns et les autres protestataires, insisté sur l’importance de la qualité des travaux de tous les acteurs du secteur. Il a réitéré les propos qu’il tenait à chaque fois.
Tels que ceux portant sur la mobilisation par l’Etat des moyens nécessaires dont ceux financiers pour l’achèvement des programmes de logements de divers types. Le ministre a pris connaissance de la situation de son secteur dans la wilaya tout au long des trois plus importantes étapes de sa visite. A l’exemple de la nouvelle ville de Dra Erich où depuis 2015 a été lancé le programme de réalisation de 54.000 unités dans le cadre du plan quinquennal 2015/2019.
Aux souscripteurs AADL le ministre a assuré que son département engagera les procédures légalement prévues contre les entreprises et bureaux d’étude auteurs de fraude dans l’exécution des études ou des travaux dont ils ont été chargés de matérialiser. Ces procédures peuvent déboucher sur des poursuites et l’annulation de qualification des maîtres d’œuvre mis en cause a affirmé le ministre. Il était accompagné de Tewfik Mezhoud, wali de Annaba et de plusieurs de ses proches collaborateurs ainsi que des chefs d’entreprises et opérateurs économiques. Ils restent, cependant, que d’autres faits incongrus sont apparus durant la visite.
Tels ceux dénoncés par des chefs opérateurs économiques en ce qui concerne les attributions d’assiettes de terrains. Le portefeuille foncier de la wilaya, du moins ce qu’il en reste, est mis à sac. Implantées en des sites privilégiés en centre-ville, résidentiels ou en bordure de mer, ces assiettes de terrain avaient été d’autorité attribuées à des spéculateurs par les deux précédents walis.
Celui de Ben M’Haffeur est ciblé. Il est situé au centre de la commune chef-lieu de wilaya d’Annaba. D’autres assiettes de terrain bien situées en milieu urbain ont fini dans l’escarcelle d’un seul et unique promoteur immobilier. Le ministre a ponctué sa visite par une réunion avec les chefs d’entreprise à l’effet d’étudier les difficultés qui se posent pour la réalisation de divers programmes.

espace pub

Vos Commentaires

espace pub

Vidéo LNR

Loading the player...

Le président du Conseil constitutionnel, Mourad Medelci, est décédé hier

Suivez LNR sur Facebook

Galerie

espace pub