espace pub
Infos en ligne:
  • Le Mali bat la Mauritanie (4-1) ...

  • Coutinho conscient de ne pas avoir fait une bonne saison au Barça ...

  • Nomination de quatre nouveaux cardes à la Direction générale des Douanes ...

  • Zeghmati désigné Procureur général de la Cour d'Alger et Bendaas procureurde la République près le Tribunal de Sidi M'hamed ...

  • Driencourt réfute toute "volonté d'ingérence" de la France dans les affaires de l'Algérie ...

  • Benrahma meilleur passeur de la compétition ...

  • Sonatrach réalise quatre nouvelles découvertes en effort propre ...

  • Routes bloquées à Magra pour dénoncer des sanctions d'"extrêmesévérité" contre le NCM ...

  • Belaiz présente sa démission au chef de l'Etat ...

  • L'appel de Chelsea sur l'interdiction de recrutement ...

Quotidien d'information indépendant - n° 6606 - Mardi 12 Novembre 2019

Les moniteurs des auto-écoles appelés à changer leurs méthodes de travail

Interligne+- AAgrandir le Text+- Imprimez cet Article

Les moniteurs des auto-écoles dans la wilaya d'Alger doivent «changer» leurs méthodes d'enseignement et adopter de nouvelles techniques contribuant à la sensibilisation routière des conducteurs, a affirmé, mardi, la présidente de l'Association des moniteurs professionnels d'auto-écoles de la wilaya d'Alger, Nabila Ferhat.

Mme Ferhat a appelé à «changer» les méthodes de travail des moniteurs à travers la wilaya d'Alger, relevant que la pratique sur le terrain fait ressortir un besoin de cette catégorie à «l'adoption des techniques modernes d'enseignement et des méthodes contribuant à la sensibilisation routière». L'apprentissage moderne de la conduite exige l'introduction de simulateurs de nature à aider l'apprenti à «assimiler la conduite du véhicule sur le plan théorique et pratique», notamment l'usage du levier de vitesse, les freins, l'accélérateur et les autres composants importants dans le véhicule, a-t-elle souligné. Affirmant que l'heure était venue pour la révision du volume horaire de la formation des moniteurs, Mme Ferhat a assuré qu'une durée de trois (3) mois (une semaine chaque mois pour une durée globale de 21 jours seulement) était «insuffisante» pour décrocher une capacité professionnelle dans ce domaine, avant de proposer «la création d'une école supérieure de formation des moniteurs à Alger». Elle a plaidé, dans ce cadre, pour une «prolongation de la durée de la formation à une année», une démarche, a-t-elle dit, permettant d'approfondir «la responsabilité juridique» chez le moniteur. Mme Ferhat a rappelé, par ailleurs, le dernier recensement effectué par le ministère des Transports (2018-2019) concernant la capitale, lequel fait ressortir l'existence de 983 moniteurs répartis sur 626 auto-écoles (3 seulement pour les personnes aux besoins spécifiques) exerçant à bord de 978 voitures sillonnant les différentes communes des 13 circonscriptions administratives de la wilaya. Elle a fait état d'un projet de convention entre son association et le bureau local des Scouts musulmans algériens (SMA) pour la préparation d'un projet de sessions de formation au profit des enfants (5 à 17 ans). Les espaces publics et les cours des écoles devront abriter des manifestations dans le domaine de la sécurité routière, des manifestations encadrées par les agents de la Sûreté nationale, de la Gendarmerie nationale et de la Protection civile.

espace pub

Vos Commentaires

espace pub

Vidéo LNR

Loading the player...

Le président du Conseil constitutionnel, Mourad Medelci, est décédé hier

Suivez LNR sur Facebook

Galerie

espace pub