espace pub
Infos en ligne:
  • Le Mali bat la Mauritanie (4-1) ...

  • Coutinho conscient de ne pas avoir fait une bonne saison au Barça ...

  • Nomination de quatre nouveaux cardes à la Direction générale des Douanes ...

  • Zeghmati désigné Procureur général de la Cour d'Alger et Bendaas procureurde la République près le Tribunal de Sidi M'hamed ...

  • Driencourt réfute toute "volonté d'ingérence" de la France dans les affaires de l'Algérie ...

  • Benrahma meilleur passeur de la compétition ...

  • Sonatrach réalise quatre nouvelles découvertes en effort propre ...

  • Routes bloquées à Magra pour dénoncer des sanctions d'"extrêmesévérité" contre le NCM ...

  • Belaiz présente sa démission au chef de l'Etat ...

  • L'appel de Chelsea sur l'interdiction de recrutement ...

Quotidien d'information indépendant - n° 6664 - Vendredi 24 Janvier 2020

Avant-première algéroise de Juba II

Interligne+- AAgrandir le Text+- Imprimez cet Article

Le film documentaire «Juba II» de Mokran Aït Saada a été projeté, samedi à la cinémathèque d'Alger, un film qui braque la lumière sur la vie de ce roi amazigh qui a gouverné Caesarea (Césarée de Mauritanie), Cherchell actuellement, entre 25 et 23 avant Jésus-Christ.

Cette œuvre historique retrace en 53 minutes la vie de «Juba II» le roi cultivé et pacifiste ainsi que sa relation avec Rome, tout en se basant sur les témoignages recueillis auprès des historiens et spécialistes. Le scénario du film a focalisé sur «les dimensions artistique et littéraire» dans le personnage de «Juba II» loin de sa soumission à Rome. Parmi les scènes cultes de ce film est sa rencontre avec le soldat «Tacfarinas» qui a sollicité son aide pour lutter contre l'occupant romain mais «Juba II» avait refusé, sous prétexte que «Rome était plus forte», d'après le film. Après la défaite du roi «Juba 1er» à la bataille de Thapsus (46 avant-Jésus-Christ) contre l'armée romaine, les romains ont pris son fils «Juba II». à l'âge de 25 ans, ce dernier devient le roi de la Mauritanie et sa capitale «Caesarea». Ces témoignages de spécialistes ont donné une valeur historique à ce documentaire tout comme les décors et accessoires qui lui ont apporté une valeur esthétique. Sorti en Tamazight (accent kabyle) et sous-titré en français, le film a été produit en 2019 avec la subvention du ministère de la Culture. Le film a été projeté à la cinémathèque d'Alger à l'occasion de la célébration du nouvel an amazigh «Yennayer 2970» en présence du secrétaire d'Etat chargé de la production culturelle, Salim Dada.

espace pub

Vos Commentaires

espace pub

Vidéo LNR

Loading the player...

Décès du général de Corps d'Armée Ahmed Gaïd Salah

Suivez LNR sur Facebook

Galerie

espace pub