contribution

Ce que le peuple algérien a donné à voir durant ces trois dernières semaines a laissé les commentateurs aussi bien nationaux que spécialistes étrangers littéralement pantois. Et de découvrir une maturité impressionnante pour les uns, une jeunesse éduquée et civilisée pour les autres, quand certains ne sont pas encore remis d’une contestation dont la radicalité et la détermination ne peuvent se mesurer qu’à l’aune de la profonde décontraction d’un mouvement populaire qui frappe par la qualité de sa démarche, «inclusive» pour reprendre le lexique démagogique de certaines élites dirigeantes, hautement politique, dans le sens premier du terme, renvoyant à une civilité d’une grande finesse, apanage exclusif des grands peuples.