L’Algérie est «ciblée» dans son unité nationale

Intervention

Le président de l’Assemblée populaire nationale (APN), Slimane Chenine, a affirmé, jeudi passé, que l’Algérie était «ciblée dans son unité nationale», plaidant pour que le Hirak béni, dont le 2e anniversaire sera le 22 février, «soit une plus value» dans la vie politique.

Cette déclaration a été faite avant la dissolution de l’APN par le président de la République le soir de la même journée dans un discours à la Nation «L’Algérie est ciblée dans son unité nationale, des parties veulent la voir plongée dans la fitna pour que soient détournés le peuple et l’Etat des véritables objectifs et aspirations», a déclaré Chenine à la presse en marge d’une exposition de photos et de livres organisée au siège de l’Assemblée dans le cadre de la célébration de Journée nationale du Chahid.
«Elle (l’Algérie) est également ciblée en raison de ses valeurs et principes, notamment la défense des peuples aspirant à leur autodétermination», a-t-il souligné, ajoutant que «nous sommes, aujourd’hui, appelés à asseoir un véritable projet national, prôné par le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, à partir des bases fondamentales, en tête desquelles les libertés et leur préservation, tel que confirmé dans la Constitution de novembre 2020». Il a plaidé, en outre, pour l’édification de l’Algérie sur la base d’un «projet national qui préserve au peuple algérien sa dignité et lui garantit une vie décente et la liberté dans son pays».
Relevant la célébration, dans quelques jours, du 2e anniversaire du Hirak béni, «constitutionnalisé et décrété Journée nationale», Chenine a déclaré : «Nous voulons qu’il soit une plus value dans notre vie politique et non un motif de fitna et de division entre les Algériens». «Le changement en Algérie a été amorcé et se poursuit», a-t-il soutenu, ajoutant que «le changement serein voulu par le Président Tebboune est opéré à tous les niveaux, tant administratifs que politiques» et qu’il est «une réponse aux revendications raisonnables du Hirak et du peuple, cautionnées par toute personne sage et sensée». Mettant en garde contre «les plans élaborés en dehors de l’Algérie», il a salué le nationalisme de la jeunesse algérienne, «véritable bouclier face à tous les complots ourdis contre notre pays».
Agence