Conformes à la Charte des Nations unies

L’Algérie réaffirme les principes de sa politique extérieure

La question de l’égalité entre les Etats et les Nations se pose toujours dans le monde, estiment, à l’unanimité, les participants à la réunion de Haut niveau marquant le
60e anniversaire de la première conférence du Mouvement des Non-alignés (MNA), tenue mardi à Belgrade (Serbie).

Ils jugent impératif de poursuivre la lutte et de conjuguer les efforts pour parachever la souveraineté des Etats, respecter les droits de l’Homme et lutter contre la discrimination et la haine. En marge de cette réunion, s’est tenue la deuxième réunion du Groupe des amis pour la défense de la Charte des Nations unies. A cette occasion, dans une allocution au nom du ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, Ramtane Lamamra, l’ambassadeur d’Algérie à Belgrade, Abdelhamid Chebchoub, a réaffirmé «l’attachement de l’Algérie aux valeurs et principes de la Charte des Nations unies, notamment l’égalité souveraine de tous les Etats, l’indépendance politique, la non-ingérence dans les affaires intérieures des Etats, le droit des peuples à l’autodétermination et le règlement pacifique des conflits». Le diplomate a également appelé à «œuvrer inlassablement en faveur de la promotion des valeurs de dialogue, de tolérance et de solidarité», insistant sur «la nécessité d’un multilatéralisme efficient et inclusif associant sur un pied d’égalité toutes les régions et tous les Etats». «Il faut entendre toutes les voix et pas seulement la voix du plus fort» , a-t-il soutenu, estimant que «la confiance, l’inclusion et le dialogue demeurent la clé du renforcement du multilatéralisme et de la défense de la Charte des Nations unies».
De son côté, le ministre d’Etat au ministère des Affaires étrangères serbe, Nemanja Starovic a affirmé, dans une déclaration à l’APS, que son pays comptait beaucoup sur l’Algérie de par son rôle important dans la relance des efforts des pays Non-Alignés pour la promotion de la paix dans le monde. Nemanja Starovic a exprimé le souhait de son pays de voir «l’Etat algérien œuvrer à booster les efforts du MNA pour la promotion de la paix dans le monde». Il considère que «ce 60e anniversaire de la tenue de la première conférence du MNA constitue une occasion de rendre hommage aux fondateurs du Mouvement et une occasion de réaffirmer l’attachement à ses principes fondamentaux, en appui à la souveraineté des Etats, à l’égalité et à la coexistence pacifique». Quant à la Chine, son Conseiller d’Etat et ministre des Affaires étrangères, Wang Yi, a soutenu que le monde connaissait des mutations importantes sans précédant, notamment en raison de la pandémie de la Covid-19 qui menace la stabilité, relevant l’impératif de relever les défis communs, de surmonter les obstacles et d’instaurer un environnement international propice aux pays en développement. La Chine a affiché sa pleine disposition à œuvrer avec les membres du MNA pour continuer à participer au développement mondial qui est la clé de la prospérité des sociétés. Rappelons que le Premier ministre, ministre des Finances Aïmene Benabderrahmane a participé, dans la capitale serbe Belgrade, aux festivités commémorant le 60ème anniversaire de la naissance du MNA, en tant que représentant du Président Abdelmadjid Tebboune.
A cette occasion, il a indiqué que l’Algérie était prête à abriter le prochain sommet des pays non alignés. Il a rappelé qu’à la première conférence du MNA, tenue à Belgrade en 1961 en présence de tous les membres fondateurs, l’Algérie qui n’était pas encore indépendante a pris part à cette première conférence où elle a bénéficié d’un soutien en faveur de son indépendance. Réitérant l’appel de l’Algérie en 1973 qui constituait en soi une révolution, un appel au changement de l’ordre économique mondial». Toujours dans l’activité diplomatique de l’Algérie, le ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, Ramtane Lamamra, s’est rendu mardi soir, à Addis-Abeba en Ethiopie, accompagné d’une importante délégation, pour participer aux travaux de la 39e session du Conseil exécutif de l’Union africaine (UA), qui réunit les ministres des Affaires étrangères de tous les Etats membres. En marge des travaux du Conseil exécutif, Ramtane Lamamra s’entretiendra avec les hautes autorités du pays hôte et ses homologues africains, ainsi qu’avec plusieurs responsables de la Commission de l’UA et avec divers organes et institutions continentaux.
Lakhdar A.