Un pèlerin yéménite dédie sa Omra à la reine Elisabeth II. Il a été interpellé

La Mecque

Incongrue et excessive, la dévotion que voue un pèlerin yéménite à la défunte reine Elisabeth II l’a poussé, lundi 12 septembre, à l’afficher en Terre sainte sans la moindre retenue, au risque de commettre un acte sacrilège.
C’est devant la Grande Mosquée de La Mecque, le premier haut lieu saint de l’islam, que cet adorateur de la dernière souveraine chrétienne, cheffe de l’Eglise d’Angleterre, a choqué son monde.
Enfreignant toutes les règles en vigueur, il n’a pas hésité à brandir, face caméra, une bannière sur laquelle il lui dédiait, en toutes lettres, l’accomplissement de son petit pèlerinage : «La Omra pour l’âme de la reine Elizabeth II, nous demandons à Dieu de l’accepter au Paradis et parmi les vertueux. » Aussitôt immortalisé, aussitôt diffusé sur les réseaux sociaux, son vibrant hommage posthume, pour le moins inapproprié, l’aura conduit au poste encore plus rapidement… A-t-il sciemment violé la loi, aveuglé par l’admiration qu’il porte à feu Sa Gracieuse Majesté, selon laquelle il est interdit de dérouler des bannières, de scander des slogans, et d’effectuer la Omra en mémoire de non musulmans ? L’histoire insolite ne le dit pas.Ce que l’on sait, en revanche, de source sûre, c’est que les forces de sécurité saoudiennes de la Grande Mosquée de La Mecque l’ont interpellé prestement, comme le stipule leur communiqué officiel : « un résident de nationalité yéménite apparu dans une vidéo portant une bannière à l’intérieur de la Grande mosquée, violant les règles. Des mesures judiciaires ont été prises à son encontre ».n