Vers la révision prochaine du schéma national d’aménagement du territoire

In Guezzam

Le schéma national d’aménagement du territoire (SNAT) «sera révisé prochainement», a affirmé jeudi à In Guezzam le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, Brahim Merad.

« Le SNAT sera révisé prochainement, notamment au niveau des régions frontalières sur lesquelles de larges espoirs sont fondés pour mener à bien leurs missions avec les pays africains limitrophes, à l’instar d’In-Guezzam», a souligné le ministre qui présidait une rencontre avec les notables de la wilaya, les représentants de la société civile et les élus locaux, précisant qu’In Guezzam «aura un avenir radieux à la faveur de ses potentialités».
«Les hautes instances du pays œuvrent à accorder toutes les prérogatives aux dix wilayas nouvellement promues leur permettant de prendre en charge, de manière efficace, le développement et les préoccupations des citoyens», a indiqué M. Merad.
Il a, dans ce cadre, rappelé que sa visite à la wilaya «intervient en application des engagements du Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, qui accorde un intérêt particulier au citoyen, qui est à la tête de ses priorités, pour lui garantir une vie décente, répondre à ses attentes, notamment le désenclavement des régions, l’amélioration de la santé et de la scolarisation».
En réponse aux préoccupations soulevées par les citoyens, Brahim Merad a mis en avant l’importante prise en charge de la couverture sanitaire, l’amélioration de l’état du réseau routier «très dégradé», a-t-il constaté, avant d’appeler à œuvrer à moderniser, en priorité, les routes et prendre en charge les problèmes des éleveurs.
Insistant sur la nécessaire protection de la ville d’In-Guezzam des inondations, le ministre a fait état, à ce titre, de «l’inscription des 2e et 3e tranches de ce projet, pour être au diapason de l’extension urbaine par souci de protéger le tissu urbain des risques et des aléas naturels». «La wilaya d’In Guezzam sera la porte des échanges commerciaux avec les pays africains eu égard de ses divers atouts, notamment dans le secteur agricole susceptible d’attirer les promoteurs », a fait savoir M. Merad. Poursuivant son intervention, le ministre s’est engagé à inscrire une opération d’équipement de l’hôpital d’In-Guezzam qui devra, en appui à celui de la localité de Tin-Zaouatine, assurer la couverture sanitaire des citoyens de cette région frontalière des maladies. La modernisation de la RN-1, l’approvisionnement de la localité de Tin-Zaouatine en eau potable (AEP), transférée de la région de Tanezrouft, l’inscription d’un projet de réalisation d’un nouveau collège, le soutien des éleveurs, font partie des préoccupations soulevées par les participants à cette rencontre. Merad s’est auparavant enquis du chantier de l’hôpital 60 lits d’In Guezzam où il a affirmé que « le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, accorde toute l’importance voulue à la réalisation des structures de santé», ajoutant que l’hôpital d’In Guezzam , en cours de réalisation selon les normes techniques, sera réceptionné en juillet prochain.
«L’Etat accorde tout l’intérêt pour parachever les projets de la santé au travers le pays», a souligné M. Merad, appelant, à l’occasion, à la nécessité d’œuvrer à prendre en charge l’encadrement des structures de santé, notamment à la suite de l’ouverture des écoles de formation paramédicale, d’aplanir les contraintes et de rapprocher les structures de santé des citoyens. Dans la même région, le ministre a visité une exploitation agricole, avant de s’intéresser à un exposé sur la situation du secteur agricole de la wilaya qui recense plus de 170.000 hectares, dont 150.000 ha de terres pastorales, 8.700 ha agricoles, dont 535 ha irrigués.L’on relève, à ce titre, qu’une surface de 4.800 ha de terres agricoles sera mise à la disposition des promoteurs des cultures stratégiques, dont la céréaliculture.