Lutter contre la cybercriminalité

Béchar

Les participants à une rencontre nationale sur le cyberespace et la sécurité ont mis l’accent mercredi à Béchar sur la nécessité de renforcer la prise de conscience dans la société pour lutter contre la cybercriminalité et l’utilisation frauduleuse des réseaux sociaux.
Les technologies de l’information et de la communication (TIC) n’étaient pas perçues initialement pour être utilisées à des fins criminelles, mais vu l’ampleur de leur usage en Algérie, il est devenu aujourd’hui impératif pour la société d’en prendre conscience afin de faire face à leurs dangers et risques, ont indiqué des intervenants issus de plusieurs universités du pays. Ils ont aussi souligné la nécessité de renforcer le front social national pour contrecarrer les attaques et guerres cybernétiques auxquelles fait face le pays.
Le but de cette rencontre est également de lutter contre l’exploitation et l’utilisation des réseaux sociaux dans la création d’organisations criminelles et contre l’incitation à la violence et l’exploitation des mineurs, a indiqué le président de cette rencontre scientifi que, Dr Yacine Saidi. Initiée par la Faculté des Sciences humaines et sociales de l’Université «Tahri Mohamed»de Béchar avec la participation d’une vingtaine d’universitaires et chercheurs de plusieurs universités du pays, en présence d’étudiants et autres invités, la rencontre a été l’occasion de présenter des communications s’articulant autour de plusieurs thèmes, notamment «les répercussions positives et négatives des TIC sur la jeunesse» et «les défis de la cyber-sécurité», selon les organisateurs.
Les interventions ont également abordé les questions liées à «la sécurité communautaire entre les nécessités du transfert technologique et la vigilance communautaire» et «le piratage cybernétique et sa relation avec la précarité psychologique», a ajouté la même source.
APS