Un grand apport pour l’économie algérienne

Création d’un Conseil Supérieur des exportateurs

? L’annonce de l’installation prochaine d’un Conseil Supérieur des exportateurs a été accueillie avec enthousiasme par les organisations patronales et les entreprises activant dans le domaine hors hydrocarbures. «Ce Conseil sera un espace pour l’échange de vues et d’expériences en matière d’exportation, ce qui sera d’un grand apport à l’économie algérienne et aux exportations», a indiqué, dans une déclaration accordée à l’APS, le président du Conseil du renouveau économique algérien (CREA), Kamel Moula, estimant que «cette décision placera l’exportation en bonne position».

Un avis que partage nombre des présidents des organisations patronales approchés par l’Aps. Ils ont déclaré unanimement que «la création du Conseil Supérieur des exportateurs sera d’un grand apport à l’économie algérienne et encouragera davantage les entreprises à se tourner vers l’exportation». C’est le cas de la présidente de la Confédération générale des entreprises algériennes (CGEA), Saida Neghza, qui considère la création de ce Conseil Supérieur des exportateurs comme «une excellente initiative pour encourager les exportateurs et motiver les producteurs à s’orienter vers l’exportation». Elle-même femme d’affaires, très active au niveau national et international. «Au cours de ces deux dernières années, l’exportation a connu une dynamique portée non seulement par les grandes entreprises, mais aussi par des petites et moyennes entreprises», a-t-elle précisé, assurant que «la médaille d’honneur de l’exportation vient apporter un appui moral de plus aux opérateurs économiquesé.

Les intervenants ont, également, exprimé leur satisfaction quant à l’organisation d’une édition dédiée à l’exportation, lors de laquelle, le président de la République, Abdelamdjid Tebboune, a honoré et récompensé les meilleurs exportateurs et a appelé à plus d’engagement des entreprises de production activant dans le domaine hors hydrocarbures dans l’exportation. Un impératif pour développer et augmenter la croissance économique du pays.

«La création du Conseil Supérieur des exportateurs est un excellent indicateur pour les exportateurs et devra inciter les opérateurs à s’orienter vers l’exportation», a souligné, dans ce cadre, le président de l’Association nationale des exportateurs algériens, Tarek Boulmerka. Pour rappel, le chef de l’Etat a annoncé plusieurs autres mesures en faveur des exportateurs dont celles «visant à encourager les exportations hors hydrocarbures, dont la création d’espaces d’exposition permanents pour les produits algériens dans plusieurs pays africains, et l’ouverture de banques en Mauritanie, au Sénégal et en France». L’Algérie veut devenir le premier fournisseur de produits agricole et de service au marché africain. Un marché très porteur pour les entreprises nationales.
Samira Tk