Un Occident en déclin… et un BRICS en hausse ?

Un nouveau monde se dessine

Si jusque là, le monde capitaliste occidental, -unipolaire-, dominant, a pu gérer ses crises existentielles, il semble que cette fois il n’a plus d’issue. Il est en déclin. Il n’a plus les moyens de surmonter ses métastases, il est en phase finale. Un nouvel ordre mondial multipolaire se met en place. Il est porté par un groupe de pays émergents, qui attire de plus en plus de candidats. Pourquoi des pays qui étaient des alliés inconditionnels des puissances occidentales se bousculent aujourd’hui à la porte des BRICS ?

La crise actuelle du système capitaliste financier dominant est profonde. C’est une crise multidimensionnelle, qui, contrairement à celle de 2007/2008, touche le monde occidental dans son ensemble et dans tous ses aspects y compris celui de sa Civilisation. C’est sous la bannière de cette Civilisation, judéo-chrétienne, que les armées occidentales ont imposé leurs empires en Afrique, en Asie et en Amérique, au moyen des guerres sanglantes d’extermination des peuples autochtones qui ont payé très cher pour se libérer du colonialisme et de l’impérialisme.

Jules Ferry, le théoricien de la colonisation française disait que son pays était venu en Algérie pour apporter la civilisation. « La race supérieure » avait pour mission, disait celui qui fut également Ministre de l’Instruction publique (1883), de « civiliser la race inférieure » des « indigènes » que nous étions ! Qu’est donc devenue aujourd’hui cette Civilisation supérieure »? Elle est entrain de se décomposer de l’intérieur, en raison de la boulimie, des excès de ceux qui dirigent ces anciens empires.
Cette Civilisation est aujourd’hui menacée de disparition par le transhumanisme, dernière trouvaille des multimilliardaires et oligarques occidentaux, qui financent des recherches très couteuses pour permettre à l’individu d’atteindre l’immortalité grâce à la nanotechnologie introduite dans le corps. Ce mouvement en vogue surtout aux Etats Unis, remet en cause le pouvoir d’un Dieu unique, créateur de l’Homme et de l’Univers, comme cela est consacré dans les textes de référence des trois religions monothéistes et lui substitue le pouvoir d’une machine.

Le transgenre, (changement de sexe) enseigné même aux enfants, les mariages entre personnes du même sexe et la pédophilie, toutes ces théories et pratiques encouragées par les puissances de l’argent, remettant en cause les croyances séculaires de la création de l’Homme et de la Femme par un par Dieu unique.Ces pratiques entrainent une diminution de la population dans ces pays, but recherché par les oligarques et de contrôler la population, par le moyen des nouvelles technologies, dans tous les domaines y compris la vie privée.
Ce contrôle numérique concerne aussi les ressources financières de l’individu qui devient un numéro, un code, soumis à une surveillance permanente. Il doit placer son argent dans un compte bancaire numérique unique, qui ne lui appartient pas en réalité, puisqu’il est soumis au contrôle de la Banque Centrale qui contrôle tous ses mouvements, ses achats, ses placements.
La démocratie réelle a été remplacée par une démocratie virtuelle avec des élections par voie électronique, contrôlées et truquées par les détenteurs des NTIC qui sont aussi détenteurs du Pouvoir et des médias dominants qui font semblant de ne rien voir et de ne rien attendre. Les dirigeants « élus » sont placés par « le Gouvernement mondial » auto-désigné des oligarques du Forum de Davos qui réunit les archi milliardaires et les grandes sociétés multinationales.

Et ceci n’est pas une vue de l’esprit, ni de la propagande « complotiste » mais il s’agit bien d’un plan qui devait démarrer après la pandémie du Coronavirus et qui a été exposé en détail dans le livre écrit par le Président de ce Forum, KLAUS SCHAWAB, intitulée « COVID-19 : LA GRANDE REENITILAISATION » édité par le Forum de Davos en 2020.

Lire à ce sujet :

Qui dirige le monde? 8 points à retenir de la réunion du Forum économique mondial en janvier 2023


Ce plan de Davos est entré en application dans certains pays d’Europe et aux USA dans le sillage de cette pandémie qui a d’ailleurs été provoquée à dessin pour « réinitialiser » ce système capitaliste moribond, par les grands laboratoires pharmaceutiques en vue de gagner beaucoup d’argent avec la complicité de l’OMS et de provoquer, sans scrupules, la mort de milliers de personnes avec des vaccins tueurs!

Paul Craig Roberts, l’ancien Secrétaire Adjoint au Trésor US sous le Président Reagan, qui soutient que cette pandémie a été « orchestrée », s’interroge : « Le plus grand massacre organisé de l’histoire du monde échappera-t-il à l’obligation de rendre des comptes ? »
Il écrit : « Les preuves accumulées sont accablantes : le Covid était une pandémie orchestrée. L’utilisation intentionnelle d’un test PCR erroné, la fausse déclaration intentionnelle des décès dus à la Covid en raison des directives de l’Organisation mondiale de la santé et des incitations financières offertes aux hôpitaux pour qu’ils déclarent tous les décès comme étant dus à la Covid, ainsi que l’interdiction des traitements par des remèdes connus ont produit un niveau élevé de peur qui a poussé les masses à accepter la «vaccination» contre la Covid, ce qui a généré d’énormes gains monétaires pour Big Pharma et ses collaborateurs tels qu’Anthony Fauci, ainsi que des atteintes massives aux libertés civiles de la part des gouvernements ».
Lire plus :

Le plus grand massacre organisé de l’histoire du monde échappera-t-il à l’obligation de rendre des comptes ?


Cette dictature occidentale a signé l’arrêt de mort du système politique basé sur la démocratie libérale, les libertés individuelles et la liberté de conscience et les autres valeurs morales de cette Civilisation qui ont marqué le système capitaliste libéral, productif, aujourd’hui en voie de perdition.

La concentration des richesses et du pouvoir politique aux mains d’une oligarchie financière boulimique, de quelques supers milliardaires égoïstes et sans scrupules, a également provoqué la disparition des couches moyennes et la paupérisation des classes populaires, la baisse du niveau de vie et des conditions sociales (logement, santé, enseignement, culture, chômage, désindustrialisation, manque d’énergie, fuite des investisseurs vers la Chine plus attractive etc.).

A ces indicateurs, il faut ajouter le déclin industriel militaire, comme on l’a vu à travers la débâcle des armées de l’Ukraine et de l’OTAN dans leur guerre contre la Russie. C’est un indice qui ne trompe pas. On ne peut continuer de dominer le monde si on n’a plus les capacités militaires pour cela.
Les analystes militaires ont en effet relevé une supériorité de la Russie face aux armées occidentales qui manquent de matériel, d’armes, de munitions et de soldats qui sont nombreux à refuser d’aller au front pour combattre dans des guerres qui ne les concernent pas.
Ce déclin qui renforce la perte de crédit de ce système auprès d’une opinion publique abusée jusque là par les médias dominants, était déjà visible peu avant la guerre en Ukraine, avec la perte de guerres et de positions par les puissances occidentales dans des conflits qu’ils ont provoqués en Afrique, en Asie, au Moyen Orient et en Amérique Latine. On a vu comment s’est effectuée la débâcle des troupes impérialistes américaines et européennes en Afghanistan, qui ont pris la fuite dans une pagaille indescriptible, chassés par les Talibans.

On a vu récemment comment l’armée française a été chassée d’Afrique, au Mali, au Burkina Faso et maintenant au Niger. Dans ces pays, les forces armées soutenues par leurs peuples ont chassé les forces néo colonialistes qui continuaient après tant d’années d’indépendance à piller les ressources et richesses africaines pendant que les populations africaines sont réduites à la faim et à l’esclavage.
(Suivra)

Houria Ait Kaci -Journaliste

Lire à ce sujet : https://www.mondialisation.ca/qui-dirige-le-monde-8-points-a-retenir-de-la-reunion-du-forum-economique-mondial-en-janvier-2023/5674629?doing_wp_cron=1690413