«La diplomatie algérienne jouit aujourd’hui du respect de la communauté internationale»

Rebiga :

Le ministre des Moudjahidine et des Ayants-droit, Laid Rebiga a affirmé, lundi à Alger, que la diplomatie algérienne, sous la conduite du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune «jouit, aujourd’hui, du respect de la communauté internationale grâce à son expérience, sa réputation et son image de marque», mais aussi pour «ses engagements constamment honorés».
Intervenant lors d’une conférence organisée en coordination avec le ministère des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger à l’occasion de la célébration du 65e anniversaire de la création du Gouvernement provisoire de la République algérienne (GPRA), M. Rebiga a souligné que les positions de la diplomatie algérienne, sous la conduite du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune et grâce à sa réputation, son expérience avérée et son image de marque «jouit, aujourd’hui, du respect de la communauté internationale, pour ses engagements constamment honorés, notamment en termes de soutien en faveur des causes justes dans le monde et le lancement d’initiatives pour le résolution des différentes crises et le règlement pacifique des conflits sur le double plan régional et international». Le développement des évènements a prouvé la vision réaliste de l’Algérie à l’égard de ces crises, a-t-il poursuivi, ajoutant que «l’Algérie, forte de son capital de militantisme et sa fidélité aux valeurs de la Déclaration du 1er novembre 1954, œuvre en permanence à asseoir les principes de paix et à consacrer la culture du dialogue pour un monde où règne paix et vivre-ensemble pour tous les peuples de la planète». M. Rebiga a souligné, par ailleurs, que l’anniversaire de la création du GPRA «est célébré aujourd’hui pour tirer les enseignements afin de poursuivre le processus du renouveau algérien», rappelant qu’en application du plan d’action du Gouvernement dans le cadre de la concrétisation du programme du président de la République, «nous veillons à préserver la mémoire nationale, transmettre ses nobles valeurs et ancrer ses principes pour construire l’avenir».
«Le GPRA était la voix des enfants du peuple algérien à travers le monde», a-t-il relevé, mettant en avant «ses nombreux acquis remportés à l’échelle internationale».n