Hamid Bouazgui nouveau DTP à Alger

Tiaret

Avec un passage de 5 années à la tête de la DTP, Hadj Bouazgui est muté à Alger, a-t-on appris de sources crédibles. Le cadre des ponts et chaussées a réussi lors de son parcours à mettre de l’ordre et à boucler et franchir les sept axes frontaliers avec un réseau routier d’une distance de 5.000 km (RN. CW. CC, pistes), s’ajoute les ouvrages d’art, selon les normes internationales. La DTP a été désignée par le wali Ali Bouguerra comme chef de bord pour les interventions, et en cas de catastrophes lors des changements climatiques. Cette nomination du nouveau DTP à Alger vint suite à son travail colossal et l’empreinte gravée sur le sol du Sersou et son projet d’envergure de parc régional. Suite à l’affectation d’une parcelle à l’export sec abandonnée depuis une décennie. La DTP est sur le terrain pour la réalisation d’un parc régional pour sa direction. Une wilaya qui partage sept frontières. Implantée sur superficie de 23 627 m² avec la rénovation du bloc administratif (DTP Domaine), doté de trois (3) hangars : -Hangar pour les ateliers d’entretien (mécanique, vidange et lavage, soudure). Au volet du stockage, la DTP a réservé une superficie de 418 m² et 306 pour la réalisation d’un hangar pour le magasin de stockage des matériaux (panneaux de signalisation, et autres équipements, peinture, sel industriel, ciment, la chaux, outillage) et le parc roulant et non roulant. Cette infrastructure, d’un statut régional, a connu dans un laps de temps les travaux d’aménagement, raccordement en énergie électrique, la construction d’un mur de clôture de 150 m sur 200 m de hauteur. Construction d’un mur de clôture de 100 m sur 1.20 m de hauteur. Réhabilitations du bloc administratif en cours, réparation du réseau d’électricité interne en cours. Ce futur parc régional est inscrit au chapitre de l’autonomie d’action au niveau d’intervention. Le cadre partant a réussi à ficeler son programme, l’ouverture des pistes, la réhabilitation des routes, les huit bretelles de la piste d’atterrissage de l’aéroport et la création d’un fichier d’un parc roulant des engins. Au volet du bilan, on cite les inondations enregistrées à Ksar Chellala, Toussaint et Aïn Deheb et lors de l’incendie déclaré sur l’axe frontalier Tiaret-Saida-Mascara, la DTP a mobilisé tous les moyens humains et matériels en collaboration avec les différents secteurs pour mettre fin à cette catastrophe. Par ailleurs, les 1.000 Gilets jaunes affectés à travers les quinze maisons cantonnières ne chôment pas, ni en hiver, ni en été avec un travail du système de quart 3/8 afin d’intervenir d’une minute à l’autre. Pour les doubles voies reliant Djelfa, Tissemsilt et Relizane, l’étude est entre les mains de la tutelle pour donner le coup d’envoi, dont le tracée du Sud de la wilaya Ksar Chellala – Aïn Deheb un raccourcis qui a réduit plus de 100 km, et l’un des chemins attendu par les nomades, transitaires et les éleveurs fixés au paradis steppiques. Hadj Bouazgui, le partant qui mérite des décorations et des attestations de mérite, et la tutelle a bien choisi son DTP à Alger, la capitale. Le nouveau réussira-t-il à suivre les traces d’un albatros du chemin.

Hamzaoui Benchohra