Coup d’envoi de la 1ère édition

Forum du livre

 

La ministre de la Culture et des Arts, Soraya Mouloudji, a donné, dimanche à Alger, le coup d’envoi de la 1re édition du Forum du livre, qui prévoit des activités littéraires et des expositions de livres en l’honneur de grandes figures littéraires dans toutes les wilayas du pays.
A cette occasion, la ministre de la Culture et des Arts a distingué l’écrivain, critique et académicien Abdelmalek Mortad, ainsi que de grandes figures littéraires algériennes qui ont fait honneur au pays à l’échelle internationale, et ce, en présence du Conseiller du président de la République chargé de la culture et de l’audiovisuel, Ahmed Rachdi, du Conseiller du président de la République chargé des archives et de la mémoire nationale, Abdelmadjid Chikhi, et de membres du gouvernement.
Concernant le Forum du livre créé par le ministère, Mme Mouloudji a précisé que «ce nouvel espace participe de la stratégie visant à promouvoir le livre et la lecture en Algérie», mettant en avant «le nombre important de titres publiés cette année» aussi bien dans le cadre de grands événements comme le soixantenaire de l’indépendance que dans le cadre du programme annuel de soutien à l’édition et au livre.
Le Forum du livre se veut «un espace dédié au dialogue, au débat et à la critique à même de contribuer à encourager la lecture, notamment chez les plus jeunes», a ajouté la ministre, soulignant l’importance d’investir aussi dans «la lecture numérique et les ressources technologiques».
Parmi les figures littéraires distinguées lors de la soirée, il y a lieu de citer la poétesse et romancière Rabiaa Djalti, lauréate du Prix Fatima Al-Fihrya (Tunisie), l’écrivain Azeddine Djallaoudji, qui a remporté le Prix Katara du roman, la poétesse Assia Ahmed Abdellaoui, qui a décroché la première place du Prix Abdul Hameed Shoman de littérature pour enfants (Jordanie), Wafa Maftah, lauréate du Prix Sharjah de la créativité arabe, et les romanciers Abdelkrim Kadri, Kaouther Adimi et Saïd Khatibi.
La cérémonie a, par ailleurs, été ponctuée de lectures de textes d’éminentes personnalités algériennes à l’instar de l’Emir Abdelkader, Sidi Lakhdar Ben Khlouf, Assia Djebar, Taos Amrouche, Moufdi Zakaria, Tahar Ouettar et Kateb Yacine.

R.C.