Une série de réformes est lancée

BOURSE Vie estudiantine

Abordant la revalorisation de la bourse des étudiants lors du dernier Conseil des ministres par le président de la République, la directrice de la vie estudiantine au ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Assia Sahraoui, affirmé que «la formation et l’enseignement ont toujours fait l’objet d’un intérêt accrus de la part des pouvoirs publics».
Indiquant que la bourse des étudiants va passer désormais à 2.000 dinars par mois, Mme. Sahraoui a révélé lors de son passage sur les ondes de la Chaîne III de la Radio nationale qu’à ce titre, une enveloppe de 41 millions de DA a été consacrée à cette augmentation. «Il s’agit-là de la première étape vers une grande réforme du secteur des œuvres universitaires car le système actuel a atteint ses limites», a-t-elle ajouté.
Ainsi, un milliard de dollars est consacré annuellement aux œuvres universitaires depuis l’indépendance. Ce montant est appelé à évoluer vu le nombre croissant des étudiants d’année en année, a révélé la même responsable notant qu’aujourd’hui la réflexion est d’aller vers des prestations de qualité sous instruction du président de la République.
Pour ce faire, Mme. Sahraoui, recommande une série d’actions, à savoir la numérisation de toutes les prestations, notamment la restauration, le transport et l’hébergement. L’allègement des procédures des dossiers de bourse et également une réflexion sur une variante de changement de la structure qui sera chargé des œuvres universitaires.
S’agissant de la question d’aller vers des entités qui est de prendre en charge les prestations des œuvres universitaires, elle a affirmé qu’il n’est pas question pour le moment d’aller vers un opérateur hors secteurs qui pourra prendre en charge cette aspect-là.
Pour ce qui est du cadre de la vie des étudiants au niveau des cités universitaires, l’intervenante a fait part d’un travail selon lequel l’étudiant sera servi par un repas de qualité et de qualité nutritionnelle acceptable. Autre action menée en faveur des étudiants dans les campus et résidences universitaires, les activités culturelles, sportives et scientifiques. «Aujourd’hui, nous sommes à 700 clubs scientifiques qui activent dans différents domaines», a noté la directrice.
Toujours sur les réformes des œuvres universitaires, une première pour cette année, c’est la gratuité du transport pour tous les étudiants sans exception. «Une fois que l’étudiant présente sa carte, il a le droit d’accéder à tous les moyens de transport : au métro, tramway et bus», a-t-elle expliqué.
Quant à la sécurité au sein des résidences universitaires, elle est garantie grâce aux moyens technologiques comme les appareils de reconnaissance faciale. «Ne peuvent accéder aux enceintes et cités universitaires que les personnes qui sont enregistrées dans le réseau», a expliqué également la même responsable.
Manel Z.