Appel à la généralisation de la numérisation pour renforcer la transparence dans la gestion

Poursuite du débat sur la Déclaration de politique générale du Gouvernement

Des députés ont appelé à la généralisation de la numérisation à tous les secteurs pour renforcer la transparence dans la gestion et de créer un espace transparent à même d’éradiquer certaines pratiques néfastes et de réaliser le décollage économique effectif. C’était lors d’une séance plénière à l’Assemblée populaire nationale (APN) consacrée au débat de la Déclaration de politique générale du Gouvernement, présidée par Brahim Boughali, président de l’APN, en présence du Premier ministre, Aïmene Benabderrahmane, de la ministre des Relations avec le Parlement, Basma Azouar, et de membres du Gouvernement.
La généralisation de la numérisation à tous les secteurs et l’accélération de sa concrétisation sur le terrain, a estimé le député Said Hamici du parti du Front de libération nationale (FLN), s’avère plus que nécessaire, à l’heure actuelle, pour renforcer la transparence dans la gestion et éradiquer certains phénomènes, comme la corruption et l’argent sale.
«Le dossier de numérisation était actuellement une priorité, d’où la nécessité d’accélérer sa concrétisation, saluant, en même temps, l’avancement enregistré dans certains secteurs, qui ont réalisé un saut qualitatif en la matière et franchi de grands pas, leur permettant de gagner du temps et d’améliorer les prestations à l’image du secteur de la justice», a-t-il indiqué.
Faisant remarquer que la numérisation avait fait ses preuves dans divers secteurs, dont l’Enseignement supérieur et la Recherche scientifique, le député Halim Bencharif du Rassemblement national démocratique (RND) a plaidé pour la généralisation de la digitalisation de tous les domaines et activités. En tirant profit, a-t-il dit, des expériences réussies.
Pour sa part, le député Ouahid Al Sid Chikh (Indépendant), a considéré que la numérisation joue un rôle majeur dans la régulation des transactions commerciales à travers les transferts bancaires. Ce qui permet, a-t-il observé, de lutter contre le marché parallèle et la contrebande de marchandises.
Lors de la présentation de la déclaration de politique générale du Gouvernement, le Premier ministre avait indiqué que le Gouvernement s’est penché sur la concrétisation des engagements pris au titre de son Plan d’action en vue de la mise en œuvre du programme du président de la République, Abdelmadjid Tebboune. Visant essentiellement, a-t-il fait savoir, le renforcement de l’Etat de Droit et de la Gouvernance, en permettant l’émergence d’un nouveau modèle économique et en renforçant le développement humain et le caractère social de l’Etat, outre la dynamisation de l’action diplomatique et la consolidation de la sécurité nationale.
Sur le plan politique, le Premier ministre a assuré que ses services travaillent pour la restauration de la confiance des citoyens envers le système judiciaire. Ce qui constitue un objectif fondamental de l’action du Gouvernement, qui reste tributaire de l’amélioration de la qualité de la justice, rendue dans des délais raisonnables et de la facilitation de l’accès à la justice pour l’ensemble des citoyens.
Notons que le débat de la Déclaration de politique générale se poursuivra aujourd’hui jeudi, samedi et dimanche, avant que le Premier ministre ne réponde, lundi, aux préoccupations des députés en séance plénière.
Rabah M.