Les banques CPA et BDL bientôt introduites en Bourse

Réforme du marché financier et contribution de la Bourse dans la mobilisation de l’épargne

Le Crédit populaire d’Algérie (CPA) et la Banque de développement local (BDL) seront bientôt introduites en Bourse, selon la Déclaration de politique générale du Gouvernement, présentée, avant-hier mardi, devant l’Assemblée populaire nationale (APN) par le Premier ministre, Aïmene Benabderrahmane. Ces deux banques entreront dans le cadre des mesures de réforme du secteur financier et bancaire, a précisé la Déclaration de politique générale du Gouvernement qui comprend le bilan des activités et actions réalisées par les différents secteurs sur la période allant de septembre 2022 à août 2023, avec des perspectives de clôture pour l’année en cours.
Le CPA et la BDL, a fait savoir la même source, ont été retenues pour procéder à leur introduction en Bourse et ce, dans le cadre de la réforme du marché financier et l’amélioration de la contribution de la Bourse dans la mobilisation de l’épargne. Faisant remarquer que le processus de préparation de l’introduction du CPA en Bourse comprend plusieurs actions dont notamment le lancement de l’opération d’évaluation de la banque pour déterminer la valeur de son action et l’élaboration d’un Plan de formation de l’ensemble des cadres qui accompagneront cette opération.
Pour faire aboutir ce processus, note la même source, il sera procédé notamment à la préparation des nouveaux statuts de la banque permettant de se conformer aux dispositions relatives aux conditions d’admission à la Bourse des valeurs mobilières, puis à l’obtention de l’approbation du Conseil des participations de l’Etat (CPE) et du visa de la Cosob autorisant l’ouverture du capital du CPA qui interviendra en octobre 2023. Faisant observer que le lancement de la vente de titres auprès des guichets des intermédiaires agréés, est prévu à partir la fin 2023.
Pour ce qui est de la BDL, a poursuivi la même source, les travaux d’évaluation de la banque pour déterminer la valeur de son action ont été lancés début 2023. Relevant que le lancement de la vente de titres interviendra début 2024, et ce, afin de pouvoir capitaliser sur l’expérience de l’ouverture du capital du CPA, note la Déclaration de politique générale du Gouvernement qui annonce également un projet de création d’une banque postale qui est en cours d’examen par les services des ministères chargés des finances et de la poste, en collaboration avec la Banque d’Algérie.
Sur un autre registre, Aïmene Benabderrahmane a fait savoir que la Banque extérieure d’Algérie (BEA International France) et la banque algérienne en Côte d’Ivoire, devraient obtenir leurs agréments fin 2023 et ce, dans le cadre du déploiement des banques algériennes à l’étranger.
S’agissant de la finance islamique, les données présentées par le Premier ministre font état de 107.000 comptes dans ce segment à fin juin dernier contre 87.000 comptes à fin 2022. Notant à l’occasion une hausse des crédits à l’économie à 10.419 mds DA durant l’année en cours.
Pour ce qui est de la monétique, la Déclaration de politique générale du Gouvernement souligne une évolution, continue, faisant remarquer que le nombre de cartes en circulation ont dépassé les 15,7 millions dont 3,7 millions cartes CIB et 11,6 millions cartes Edahabia d’Algérie Poste.
Enfin, il est utile de rappeler que les pouvoirs publics ont lancé en septembre dernier deux banques, Algerian union bank (AUB) en Mauritanie et Algerian bank of Senegal (ABS).
Rabah Mokhtari