L’hommage vibrant des blouses blanches algériens aux médecins palestiniens

Les Pr Mouhouche et Dr Chater se disent fascinés par le courage des praticiens

Tout les deux invités hier par la Radio algérienne pour s’exprimer sur la situation sanitaire qui prévaut dans la bande de Ghaza, mais aussi pour parler de la guerre criminelle de l’entité sioniste contre la population de Ghaza, le Professeur Brahim Mouhouche et le Docteur Fahed Chater ont rendu, hier, un vibrant hommage devant le courage et bravoure approuvés par des médecins et infirmiers palestiniens par rapport au traitement des blessés et des morts, où le nombre est tout simplement incalculable. En plus de bombarder les habitats et les structures sanitaires des civils, les forces de l’occupant sioniste privent les Palestiniens de l’eau, un crime contre l’humanité. « Priver cette population de l’eau est un crime de guerre », a estimé, hier le Pr Brahim Mouhouche, membre du Haut Conseil scientifique et professeur à l’École nationale supérieure d’Agronomie. Invité hier par la Radio algérienne, le Pr Mouhouche, a rappelé que « depuis 1964, la guerre de l’eau a commencé au niveau de la région de la Palestine. Les 300 millions de m³ qui coulent dans la Vallée du Jourdain sont mal répartis sur les populations. Certains pays y prennent plus que ce qu’il leur faut », rappelle-t-il lors de son passage à l’émission l’Invité de la Rédaction de la Chaîne III de la Radio algérienne. « Il a suffît de 24h pour couper tous les robinets et priver de l’eau une population de plus de 2 millions de personnes. Les Palestiniens n’ont même pas de quoi se soigner dans les hôpitaux », alerte le spécialiste.
Par ailleurs, et invité à son tour par la Radio algérienne à l’émission ‘’Impact’’, le Docteur Chater a soulevé, hier et sur les ondes de la Chaîne III, la bravoure et le grand courage affichés par les médecins palestiniens par rapport au traitement du nombre colossal des morts et blessés au niveau des hôpitaux, « ces gens-là, ce personnel médical-là, palestinien, mérite la reconnaissance du monde entier », a déclaré avec force le Dr Chater. Selon le spécialiste en réanimation, « les frappes et bombardements destructifs et criminels de l’entité sioniste ont crée un environnement irrespirable à Ghaza, tandis que des enfants, femmes, vieux et vieilles, sans parler de jeunes hommes, croulent sous les armes destructives de l’occupant et barbare sioniste, pendant ce temps, le personnel de la santé palestinien armé d’un admirable courage, se dévoue 24h/24 pour sauver le maximum de gens », a fait observer le Dr Chater. « Les médecins palestiniens se déchirent pour essayer de répondre aux besoins des blessés. Ils maintiennent en fonctionnement des hôpitaux détruits », regrette-t-il sur les ondes de la Radio algérienne. Pour lui, les médecins et infirmiers palestiniens ont prouvé un courage inédit. « Quand vous travaillez dans un hôpital dans des conditions pareils, il se peut que la prochaine ambulance apportera des membres de votre famille, c’est déjà arrivé », interpelle les consciences Dr Chater. « Le personnel médical palestinien méritent la reconnaissance du monde entier », conclut le spécialiste en réanimation.
S. Abi